Entreprises

La canne noire, l’ingrédient clef du développement des rhums Bologne

2 min. de lecture
Rhum Bologne - Distillerie

Bologne se distingue par ses champs de canne à sucre noire. Créée en 1887, la plus ancienne distillerie de Guadeloupe (30 personnes), classée Entreprise du patrimoine vivant, propriété de la famille Sargenton-Callard depuis 1930, mise sur cette variété tombée en désuétude en raison de son faible rendement, mais bénéficiant d’un potentiel aromatique “exceptionnel”. Récoltée à la main, elle fait l’objet d’un rhum dédié, Black Cane, lancé en 2015. Un véritable blast à la dégustation, avec un produit très frais, sans compromis. Loin des produits plus sucrés, il offre des saveurs inédites. Par ailleurs, les rhums agricoles Bologne sont élevés en fûts de chêne français. Lydia Loimon, chef de produit, nous en dit plus.

Quelles sont les caractéristiques de la canne noire ?

La canne noire est une variété exclusive à notre distillerie. Elle a été oubliée en raison de son faible rendement (divisé près de moitié par rapport à d’autres variétés). Nous sommes sur un sol volcanique, peu profond et très riche. C’est une canne qui est plus fragile que la canne rouge. On cultive la canne rouge, très riche, et surtout résistante à certaines épidémies. La canne noire est beaucoup plus fragile. Notre cuvée signature, le Black Cane, est une édition que nous sortons à 20 000 exemplaires chaque année, avec des bouteilles numérotées. 10 000 bouteilles sont destinées uniquement à la métropole.

Quelles sont vos autres références signature ?

Nous avons deux gammes séparées : une gamme GMS comme notre Blanc 50° (cannes noires et rouges), et une gamme CHR et cavistes comme le Black Cane. Nous allons aussi plus loin avec des cuvées parcellaires; par exemple, la Coulisse, une parcelle qui abritait une ancienne sucrerie. Il existe des micro-climats différents (ici, une parcelle plutôt humide dans un vallon et près d’un cours d’eau). Nous en avons sorti 3000 bouteilles chaque année durant deux ans de suite. Cette année, ce sera au tour de la Batterie. Nous avons encore quelques parcelles à faire découvrir au public. Ce sont des rhums blancs premium destinés à la dégustation.

De quelle manière intensifiez-vous vos efforts environnementaux ?

Nous avons un processus de valorisation des déchets pour produire de l’énergie. Nous avons aussi mis sur le marché le premier rhum bio de Guadeloupe (deux ans de certification pour la canne). Nous pourrons être sur des pratiques agro-culturales qui vont profiter au domaine. Toute la valeur ajoutée des rhums Bologne se produit sur notre site, toutes les équipes sont de facto engagées sur l’ensemble de nos projets. Il a fallu développer des techniques sur la fermentation, le vieillissement… Sur les premières années de la conversion, les rendements étaient plutôt faibles, et ils deviennent plus importants. L’aventure a commencé, en bio, sur une parcelle en 2017, et une autre est en conversion.

Comment ciblez-vous les bars à cocktails ?

Nous avons une gamme mixologie, constituée du Silver et de l’Ambré (40° chacun). On va s’adresser à des bartenders qui recherchent des produits très pointus. Nous travaillons en local, et nous accélérons en métropole avec notre distributeur (Les Grands chais de France).

Quels sont vos objectifs de développement ?

Aujourd’hui, nous nous développons sur la premiumisation de nos produits, pour adresser des consommateurs qui recherchent des produits très sélectifs. Notre objectif est de développer le grand export (moins de 5 % de nos volumes). En métropole, nous avons un objectif de 600 000 cols contre 450 000 bouteilles aujourd’hui.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2210 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Les whiskies de Rémy Cointreau ont su conquérir leur public

A l’occasion de changements de distributeurs, focus sur le portefeuille de distilleries de Rémy Cointreau, dont les produits ont su gagner leur public en France.
Entreprises

Glenfiddich s'adresse aux Français, premiers consommateurs de whisky au monde

Le nouveau whisky Glenfiddich 12 ans Triple Oak a été élaboré pour le marché français.
Économie

A Noisy-le-Grand, la brasserie La Française attend la réouverture des bars pour exprimer son potentiel

Antoine Philippe s’est installé en tant que brasseur début 2020. Les quatre bières de La Française, disponibles en GMS, devraient de nouveau…

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter