EntreprisesIndustrie

Calvados, rhum et whisky, les ambitions renouvelées de Château du Breuil

2 min. de lecture
Calvados - Fûts au Château du Breuil

Dans le Calvados, Château du Breuil, qui a changé de mains au printemps dernier, étoffe son équipe, développe des rhums ainsi qu’un whisky, et investit dans le digital.

Du nouveau au Château du Breuil. La distillerie du Breuil-en-Auge (Calvados), créée en 1954, a été rachetée fin avril 2020 par Frédéric Dussart. Le nouveau propriétaire, qui a fait carrière dans l’informatique (dernièrement chez Dell), a repris une entreprise “au fort potentiel”. “J’avais déjà investi il y a quelques années dans le vin. Quand j’ai vu cette société en vente, son potentiel touristique et de développement m’intéressaient. J’ai trouvé une entreprise qui fonctionnait très bien, non-déficitaire, avec des projets, mais qui n’avaient pas été développés. Il faut se positionner sur les spiritueux français”, estime-t-il.

Parmi les projets de Château du Breuil (42 ha de vergers, un château classé du 16ème siècle, 300 000 cols de calvados produits par an; 4 millions d’euros de chiffre d’affaires, réalisés à hauteur de 50% à l’export), figure la volonté de se diversifier au-delà du calvados Pays d’Auge, sa spécialité depuis 1954. Le lancement d’une gamme baptisée Rum Explorer en témoigne. Cinq rhums (origines Barbade, Trinidad, Bélize, Guyana et zone caribéenne) ont été importés et vieillis dans les locaux de l’entreprise.

“Le projet a débuté en décembre 2019. Nous sélectionnons des rhums dans plusieurs distilleries à l’étranger, et nous devons déterminer le bon type de vieillissement. Nous sortons nos rhums au bout de six à neuf mois. Nos embouteillages sont sans sucres”, indique Philippe Etignard, maître de chai. L’équipe compte acheter des liquides et des fûts partout sur la planète (fûts de cherry, de bourbon…) et prépare déjà le lancement de nouvelles références. Château du Breuil est également active dans l’univers du spiritourisme, et dans le négoce de produits.

Un whisky à venir

Le savoir-faire acquis en vieillissement des alcools bruns sera aussi mis à profit pour produire du whisky, Initié il y a trois ans, pour un lancement prévu en février 2021, ce projet s’appuie sur une réalité de marché : en France, 173 millions de bouteilles sont vendues par an. L’entreprise en est au stade du dépôt des permis de construire de nouveaux chais, et compte à terme acquérir toute la chaîne de valeur jusqu’à la malterie. « Jusqu’alors, nous avons calé les volumes de production en fonction de la place dont nous disposions, en attendant la construction des nouveaux bâtiments », sourit Philippe Etignard.

Pour mener à bien ces projets, Frédéric Dussart a embauché 20% de personnes en plus depuis le rachat, passant de 27 à 36 personnes. Pas question non plus de délaisser l’activité calvados : “on va continuer de prendre des parts de marché. On pousse beaucoup les finishs en différents fûts. Les cocktails sont, de plus, un vecteur de développement. Nous avons aussi investi dans le réseau informatique pour travailler à distance. Il faut développer l’aspect digital.” De l’informatique aux spiritueux, il n’y a qu’un pas.

2260 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesFocusServices

A Villiers-sur-Marne, les astuces de David Morin pour développer son activité de caviste

A Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne), David Morin a engagé le développement de sa cave, il y a trois ans, avec un fort focus sur…
EntreprisesServices

Une formation pour la reprise des activations marketing boissons dans un cadre sanitaire renforcé

Spécialisée dans l’externalisation de brand ambassadors, l’organisation d’activations marketing ainsi que dans les missions de conseil en stratégie digitale à destination de…
Économie

Les secrets de Bourgoin Cognac pour vous faire aimer le pineau

Bourgoin Cognac s’efforce de renouveler l’approche du célèbre spiritueux et de cibler les bars à cocktails. Parmi ses produits phares, figure un pineau des Charentes, un vin de liqueur incontournable de la région.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter