Aller au contenu

Bière : Kronenbourg repasse à l’offensive

Nouveau logo, packaging repensé, recette retravaillée, tournée des villages : Kronenbourg revient sur le devant de la scène.

La première marque de bière française se modernise. Kronenbourg, qui a donné son nom à un groupe rassemblant notamment Grimbergen, Tourtel Twist et Skoll, fait valoir ses origines alsaciennes, son histoire, et retravaille sa recette. L’enjeu : s’adapter aux nouveaux codes de la bière. « La première intention est de moderniser la marque. Nous avons aussi rajouté la mention Bière d’Alsace, et le château de Cronenbourg, et le lion des armoiries de Strasbourg », précise Philippe Collinet, directeur de la communication.

« Nous avons redressé et renforcé le travail des lignes pour donner plus de pouvoir au lettrage, en ajoutant de la lisibilité et de l’impact. Un contour extrudé en or rappelle les caractéristiques de la bière dans le logo », ajoute l’agence de design Carré Noir, en charge du rebranding. L’ensemble des supports ont été revus : bouteilles, canettes, verre (totalement repensé), sous-bocks, enseignes… Le circuit cafés-hôtels-restaurants (880 millions de demis ont été servis en 2018, selon les estimations) déploie ces nouveautés depuis le mois de mai.

Une nouvelle recette et une nouvelle bière

Une nouvelle levure et l’ajout d’un houblon ponctuent cette relance. « Le marché des bières blondes a tendance, en valeur relative et en valeur absolue, à diminuer. La diversité des goûts devient très diverse. La caractéristique première des bières blondes (lagers) est de pouvoir désaltérer. On a une levure plus fruitée. Nous avons ajouté un houblon aromatique, en plus des houblons amérisants qui étaient déjà présents. Ce n’est pas pour autant une révolution », rassure Philippe Collinet.

Cette recette « améliorée » est lancée parallèlement à un nouveau produit, Kronenbourg 1947 (5%), exclusivement distribué en CHR : « nous avons cherché à faire une pils, avec du houblon Saaz. Elle se situe, en termes d’intensité de goût, entre Kronenbourg et Tigre Bock. » Kronenbourg 1947 sera disponible à la pression.

Une tournée des villes et villages, en six étapes, a par ailleurs démarré début juin. « La consommation de bière se situe principalement dans une diagonale du Nord-Est au Sud-Est. Nous avons été voir les points de vente des villes moyennes, et nous les avons formé au perfect serve. Conjointement, nous avons présenté les différentes références de Kronenbourg. Les animations se sont terminées par un bal. La consommation de Kronenbourg est déjà très présente dans ces villes », explique Philippe Collinet.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie