La sélection de la rédaction

Au bar Enkore, à Paris, on est presque à la maison en journée

2 min de lecture
Bar Enkore - Paris 18ème

Cakes et cookies maison ornent le comptoir du bar parisien Enkore, qui a doublé son offre de bières par un menu «coffee shop» et l’ouverture de la cuisine à l’heure du déjeuner.

Rue Letort, dans le 18ème arrondissement de Paris, la terrasse du bar-restaurant Enkore est désormais ouverte tout au long de la journée. Une nouveauté pour cet établissement lancé comme un « pub craft beer » (9 bières à la pression) en janvier 2020, dont le concept a évolué au gré des confinements avec un renforcement de l’offre de boissons (vins bio et naturels, 8 cocktails) et, depuis la mi-avril, l’instauration d’un service du midi au restaurant, suivi d’une offre de caféterie durant l’après-midi.

« Il faut faire changer les habitudes des gens du quartier. Il est aussi possible de se poser comme dans un coworking », indique Patrick Moubarak, gérant de l’établissement (4 personnes) avec Melody Schnoll.

Cookie et café - Bar Enkore - Paris 18ème

Goûter maison.

Place, donc, à une offre de « brunch lunch » entre midi et 14h30, avec des sandwiches au poulet frit, des salades, du bacon eggs and cheese, un smash cheeseburger, et d’autres recettes à venir. On se laissera aussi tenter par les gâteaux qui trônent sur le comptoir, qui donnent à Enkore une ambiance sympathique au cœur de la journée, comme à la maison. Autre nouveauté, le menu « coffee shop » : double expresso, americano, café filtre, cortado, flat white, ou bien matcha latte sont proposés, grâce à l’embauche d’une barista. Le café est fourni par le torréfacteur Loutsa. A toute heure, des tartines et des cookies maison sont proposés.

Succès pour la NEIPA

Pinte de bière - Bar Enkore - Paris 18ème

Côté bières, « la NEIPA cartonne, et les clients reviennent pour en déguster. Elle permet une bonne introduction à la bière craft, sans l’amertume de l’IPA, même s’il s’agit de la bière la plus chère », constate Patrick Moubarak. Les sour remportent pour leur part un vif succès au printemps et durant l’été – par exemple, la season sour Inertia (5%) signée Brasserie de l’Etre.

En termes de cocktails, le Moscow mule figure en tête des ventes : « nous réalisons notre sirop de gingembre, bien épicé », rappelle le manager, barman de formation. Citron vert, bitter Angostura, vodka entrent dans la composition du drink, spicy et juicy. Le sirop de gingembre apporte de la consistance. L’ouverture du bar en journée a également permis de redistribuer les tranches horaires entre les différents membres de l’équipe.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération

2732 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
La sélection de la rédaction

EN IMAGES — Découvrez Le Grand goûter, le tea time à succès de l'hôtel InterContinental Paris Le Grand

A Paris, chaque week-end, “Le Grand goûter”, le tea time de l’hôtel InterContinental Paris Le Grand, remporte un franc succès. Focus sur cette offre.
Entreprises

A Magny-le-Hongre, la microbrasserie Second Degré renforce son brewpub et prévoit de se développer

Avant l’ouverture d’un bar à Lagny-sur-Marne, la microbrasserie Second Degré propose plus de bières à la pression dans ses locaux de Magny-le-Hongre…
Entreprises

A Paris, la microbrasserie Patoche renouvelle plus fréquemment sa gamme de bières craft

Dans le quartier de Montmartre, à Paris, la microbrasserie et brewpub Patoche a fait le choix de renouveler beaucoup plus fréquemment sa gamme de bières craft, pour toujours susciter l’intérêt de ses clients réguliers.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter