Entreprises

Les astuces des armagnacs Dartigalongue pour cibler les bartenders

2 min de lecture
Benoît Hillion - Armagnac Dartigalongue

Deux nouveaux armagnacs dédiés à l’univers du bar et des cocktails ont été lancés par la maison Dartigalongue. Un moyen de dépoussiérer l’image du célèbre spiritueux.

L’essor des bars à cocktails incite de nombreux producteurs de spiritueux à se pencher sur le moyen de toucher les barmans et leurs clients. Depuis Nogaro (Gers), Benoît Hillion s’y emploie. Directeur de la maison Dartigalongue, qui élabore de l’armagnac depuis 1838, il a entrepris de créer deux nouveaux produits destinés à ce segment. « J’ai déjà trois armagnacs en catalogue, et on peut aussi bien découvrir d’anciens produits que les nouvelles références », se réjouit Thierry Richard, distributeur par l’intermédiaire de sa société Vintage Spirits Garage.

« L’univers du cocktail se développe en France, et l’armagnac était en retard, observe Benoît Hillion. Nos produits permanents avaient du mal à percer auprès de cette cible. Notre VSOP, à  40° et au style robuste, ne collait pas et avait un positionnement-prix décalé. » Un-Oaked, la première brique de cette reconquête, est donc plus alcoolisé (43,2°) et légèrement moins cher. Il s’accompagne de trois suggestions de cocktails (en tonic, en spritz et en Negroni).

De la gastronomie aux cocktails

Stanislas Jouenne - Bartender

La conception des produits s’est faite très rapidement : l’idée a vu le jour en janvier 2019, lors de la session d’accords mets et cocktails organisée au restaurant Le Gallopin, dans le 2ème arrondissement de Paris, avec Stanislas Jouenne (photo). Le consultant a participé à l’élaboration de la gamme.

Deuxième produit, le Dry-Cellar, élevé en chai sec, titre 43,4°. Il peut être inclus dans un punch ou dans un Brandy Crusta. Les fortes amplitudes thermiques – de 3 à 40 degrés – caractérisent le vieillissement des armagnacs qui entrent dans sa composition. « On reste sur le fruité », décrit Benoît Hillion.

Chaque bouteille sera accompagnée, dans le réseau cavistes, d’une étiquette portant une recette de cocktail. « Certaines d’entre elles s’inspirent des recettes créées dans les années 1950 par Pierre Dartigalongue, quatrième génération, qui les avait alors imaginées pour le marché américain », précise la marque. Les recettes sont toutes disponibles sur le Web, classées par niveau de difficulté (débutant ou expert).

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2779 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

A Paris, la Distillerie de l’Arbre sec fait ses premiers pas

Nichée dans le 1er arrondissement, la Distillerie de l’Arbre sec enrichit le paysage parisien des fabricants de spiritueux, en se concentrant sur ses gins à son démarrage.
EntreprisesIndustrie

Grand Cabaret, un nouveau gin aux fruits à coque lancé par Hendrick's

Chaque année, la marque de gin Hendrick’s lance une édition limitée. Au printemps 2024, place à Grand Cabaret, qui associe des fruits à coque et des herbes aromatiques.
EntreprisesIndustrie

Guillaume de Laforcade (Jaillance) : “Des innovations permettent d’inscrire la Clairette de Die dans l’air du temps”

Directeur général de Jaillance, Guillaume de Laforcade expose le plan de développement de cette cave coopérative basée à Die (Drôme), avec des nouveautés pour conquérir les jeunes, et gagner du terrain dans le circuit hors-domicile.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter