ÉconomieEntreprisesServices

Après vos soirées, Tidybear remet votre appartement en état

2 min de lecture
Tidybear

« Hibernez les lendemains de soirée », promet la start-up francilienne Tidybear, qui propose des prestations de ménage aux particuliers.

Créée par trois jeunes entrepreneurs en juillet dernier, la start-up yvelinoise Tidybear propose à ses clients des prestations de ménage (salon, cuisine, vaisselle, déchets) au lendemain de leurs soirées ou réceptions. Les services sont disponibles à Paris et en petite couronne. Pour communiquer, Tidybear a choisi de s’appuyer sur un ours en peluche, qui intervient sur les réseaux sociaux et, occasionnellement, sur site. Son cofondateur, Thomas Emond, répond aux questions de Business & Marchés.

Quel constat vous a incité à créer Tidybear?

Notre service a été imaginé le lendemain d’une soirée où nous cherchions une société de ménage susceptible de pouvoir nettoyer notre appartement après une crémaillère plutôt agitée. Après de nombreuses recherches, nous nous sommes aperçus qu’aucune société ne répondrait à nos besoins… Nous avons donc eu l’idée de créer Tidybear à la suite de cette matinée un peu compliquée !

Comment s’effectue la réservation d’une prestation?

Tout se fait un ligne sur notre site. Le client a la possibilité de réserver à n’importe quelle heure dans la journée pour une prestation réalisable quatre heures après seulement. Si le client réserve en pleine nuit, nous intervenons à partir de 8 heures du matin. Il est impératif que ce service soit disponible dans la journée et dès le réveil de nos clients. Une demande est alors envoyée de façon géolocalisée à tous nos Tidybear de la zone. Le premier répondant positivement à l’offre remporte la prestation. Nous opérons pour l’instant uniquement sur Paris et sa petite couronne.

De quelle manière recrutez-vous vos équipes, et de quels moyens disposent-elles?

Nous travaillons avec des auto-entrepreneurs qualifiés et expérimentés. Nous utilisons les plateformes gratuites de petites annonces qui sont de réelles mines d’or, les salons de recrutements, des services à la personne etc. Tous les prestataires avec qui nous travaillons ont été sélectionnés après un processus de recrutement spécifique qui inclut des entretiens téléphoniques, individuels et tests pratiques. Ils doivent avoir une expérience dans les métiers des services à la personne.

Quel est votre business model et quels sont vos objectifs de développement?

Une commission est prélevée sur chaque prestation effectuée. Nous comptons couvrir tout le territoire national d’ici trois ans, commencer par des villes stratégiques, et recruter des chargés de clientèle.

2732 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesEnvironnement-SantéIndustrie

5 start-up spécialisées dans les produits végétaux et vegans pour la boulangerie, la pâtisserie et le snacking

Dans les boulangeries, le snacking ne cesse de gagner du terrain. Focus sur 5 start-up qui développent des produits spécifiques (aquafaba, farine,…
ÉconomieEntreprisesServices

“Climbing District compte faire monter en gamme les salles d'escalade”

A l’occasion d’une levée de fonds de 10 millions d’euros, les fondateurs de Climbing District, Henri d’Anterroches et Antoine Paulhac, nous présentent les spécificités de leur concept de salles d’escalade en milieu urbain.
ÉconomieSociété

DRY JANUARY — “Le phénomène du sans alcool va bien au-delà du mois de janvier”, observe l’équipe des vins désalcoolisés Moderato

Sébastien Thomas, cofondateur de la marque de vins sans alcool et moins alcoolisés Moderato, compte développer la R&D sur ce segment, et observe un développement de la consommation tout au long de l’année.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter