Aller au contenu

L’Université Paris-Est met l’entrepreneuriat étudiant à l’honneur

Le programme « Tous créatifs ! » vise à développer l’entrepreneuriat étudiant au sein du pôle de recherche et d’enseignement supérieur de l’est francilien.

Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne), mercredi 18 juin, 19 heures. Noé Vinot-Kahn, étudiant en génie industriel à l’Ecole des Ponts ParisTech, a moins de sept minutes pour présenter l’entreprise qu’il porte avec des deux acolytes, qui n’ont également pas encore terminé leurs études.

Le projet s’appelle Moowgli (photo); il s’agit d’une « plateforme collaborative de mise en relation entre voyageurs et entrepreneurs sociaux ». Derrière cette phrase, se cache l’idée de se fédérer pour porter des projets, notamment à but humanitaire, à l’international. « Aller construire soi-même un projet à l’étranger ne fonctionne pas vraiment, il vaut mieux apporter ses compétences à quelqu’un qui a déjà un projet », explique le jeune homme. Interrogé sur son modèle économique, il affiche son slide : y sont détaillés une cotisation pour les voyageurs et un élargissement du concept du site, qui n’est pas encore en ligne.

Moowgli fait partie, avec six autres projets, du concours d’entrepreneuriat étudiant « Tous connectés ! », un des pans du programme « Tous créatifs ! » développé par le pôle de recherche et d’enseignement supérieur Université Paris-Est, dont l’Ecole des Ponts fait partie, au même titre, notamment, que les universités de Marne-la-Vallée et de Créteil.

Se confronter à l’avis de professionnels

Les porteurs de projets, qui sont passés par une étape de sélection sur dossier suite à une phase de sensibilisation, disposent, lors de cette soirée annuelle, d’une occasion de tester leur idée auprès d’un public composé de représentants d’entreprises, de professionnels de l’enseignement supérieur et de structures spécialisées dans l’accompagnement des entreprises (Seine-et-Marne Développement, qui dépend du conseil général, la Chambre de commerce et d’industrie de Seine-et-Marne…)

Sans le savoir, Moowgli a fait mouche. Le projet a été récompensé par le prix Coup de cœur du public. Pour Pierre Criulanscy, co-fondateur de la plateforme de promotion de musiques indépendantes Diggger, prix du jury, les choses sont plus avancées. Son projet, qui a emporté l’adhésion des sept membres, a une chance de se concrétiser au sein de la Cité Descartes, certes « loin de chez [lui], mais où l’on trouve un fort esprit entrepreneurial ». La Chambre de commerce et d’industrie accompagnera les lauréats à travers des journées de formation.

Pour Gérard Eude, vice-président du Conseil général de Seine-et-Marne chargé du développement économique, « quand on dit que notre jeunesse n’a pas de ressorts ni d’idées, je pense qu’il faut faire connaître ce type d’initiatives ». La création de sociétés tout en étant encore en formation est amenée à connaître un nouvel élan. « Le futur statut d’étudiant entrepreneur nous oblige à vous accompagner », confirme Micheline Barthout, vice-présidente formation d’Université Paris-Est, aux porteurs de projets. La mise en place de ce dispositif est prévue pour la rentrée.

Publié dansActualité socialeEconomieEntreprises