Aller au contenu

Socialshaker agite la présence des marques sur les réseaux sociaux

La start-up parisienne Socialshaker constate un développement cross-platform des marques sur les réseaux sociaux.

antoinespadoni2_socialshakerLancé en 2011, Socialshaker propose à ses clients des applications pour gérer et enrichir leurs pages sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Instagram) : recrutement, fidélisation, engagement… La start-up parisienne veut permettre aux marques et à leurs community managers d’accéder à un éventail de services pour accompagner leur présence dans cet univers social media. Le CEO de Socialshaker, Antoine Spadoni, revient sur le développement de sa société et sur les évolutions de son marché.

Trois ans après son lancement, quel premier bilan tirez-vous de l’aventure Socialshaker ?

Trois ans après notre lancement, ce sont désormais plus de 40.000 marques qui utilisent notre plateforme. Cette croissance se traduit également au niveau de l’équipe qui est passée de cinq personnes au lancement à quinze personnes aujourd’hui, le tout sans levée de fonds et en restant rentable. 2013 a également été une année symbolique avec une croissance de notre chiffre d’affaires de 100 % et plus d’un million d’euros de ventes.

Ces trois dernières années, quelles tendances avez-vous constaté en matière de communication sur les réseaux sociaux?

Les trois évolutions majeures constatées auprès de nos clients sont les suivantes : d’une part, le passage d’une stratégie social media centrée uniquement sur Facebook à de vraies stratégies cross-platform avec notamment de belles réussites sur Twitter ou Instagram dans certains secteurs d’activité.

D’autre part, un niveau de maturité sur l’approche communautaire qui permet aujourd’hui de passer d’une analyse uniquement quantitative (centrée sur du volume) à une analyse plus fine des connexions crées entre la marque et ses followers (niveau d’engagement). Enfin, le rapprochement nécessaire des efforts marketing sur les réseaux sociaux avec la stratégie CRM (customer relationship management) de l’entreprise.

Quels moyens proposez-vous pour capter et fidéliser une audience dans un univers social media particulièrement chargé ?

Nous sommes passés de 3 applications prêtes à l’emploi lors du lancement à plus de 32 applications disponibles pour Facebook, Twitter et Instagram. Notre module « FRM » (Followers Relationship Management) permet désormais à nos clients d’analyser la performance de leurs opérations sur leurs indicateurs clés (recrutement, collecte d’e-mails) en affinant ainsi leurs prochaines campagnes. Il permet de mesurer précisément le retour sur investissement des campagnes annonceurs grâce à un ensemble de données statistiques.

Socialshaker est désormais connecté avec des plateformes e-mailing et CRM externes comme DoList ou Neolane afin de faire remonter de manière automatisée les données sociales collectées.

Alors que les fonctionnalités des réseaux sociaux évoluent constamment, comment vous adaptez-vous à ces changements ?

En tant que plateforme dédiée aux changements sociaux, l’évolution permanente est intégrée dans notre mode de fonctionnement. Notre mission est de faire de chaque évolution une opportunité de mieux servir nos clients en facilitant leur travail via une plateforme constamment à jour. La plupart de nos clients nous sont fidèles pour notre capacité à faire évoluer Socialshaker en même temps que leurs besoins. C’est aussi ce changement permanent qui rend notre domaine d’activité passionnant.

Publié dansEconomieEntreprisesServices