Aller au contenu

Seek&Solve compte faciliter l’accès des PME à l’innovation collaborative

La start-up parisienne Seek&Solve recourt à des contributeurs externes pour résoudre des problèmes techniques posés par des PME-PMI.

« L’innovation collaborative peut servir le tissu industriel français, à commencer par les PME-PMI, qui représentent 95% de l’emploi. Nous sommes trois associés, quinquagénaires, disposant d’une forte expérience en la matière, qui ont fait le constat que ces entreprises sont confrontées à un manque de ressources chronique, que ce soit en termes humains, financiers ou temporels. Parallèlement, des étudiants doivent financer des études de plus en plus chères, et les préretraités sont de plus en plus jeunes… Leurs compétences peuvent servir dans le cadre de communautés, qui peuvent également inclure des start-up par exemple, à même de résoudre des projets innovants au moyen d’une intermédiation en ligne », explique à Business & Marchés le fondateur de Seek&Solve, Olivier Robin.

Des solutions collaboratives qui sortent du cadre

Créée en décembre 2013, cette start-up parisienne propose aux entreprises de former pour leur compte des groupes de travail, qui apporteront une réponse étayée à un problème donné. « Notre premier client, un acteur de l’environnement (collecte et gestion des déchets), agit sur un territoire donné, avec des problématiques proches de celles de ses confrères. Dans le brief technique du challenge, il était écrit qu’un benchmark devait être réalisé dans un rayon de 150 kilomètres… Les gagnants ont trouvé une solution 5 kilomètres au-delà, en sortant du cadre qui leur était imposé. Dans un monde connecté, il est plus facile de comprendre ce qui se passe ailleurs, et nos challengers en ont fait la démonstration ! », ajoute Olivier Robin.

L’entreprise récompense, mardi 15 septembre, les premiers gagnants de ses challenges. « Ce sont trois étudiants en classe préparatoire, section Droit. Leur travail est d’une qualité hallucinante. Ils pourront, au-delà de l’aspect financier, valoriser cette démarche à travers une communication et des lettres de recommandation », indique l’entrepreneur. Pour pouvoir accéder à ce travail crowdsourcé, les entreprises négocient avec Seek&Solve du prix accordé et des conditions d’organisation. Si le problème est résolu, l’équipe gagnante empoche la somme, tandis que le client n’a rien à débourser en cas d’échec. Seek&Solve prélève une commission sur les challenges résolus, et facture également des services.

Une levée de fonds en cours

Pour se développer, Seek&Solve, dont le site est encore en version bêta, « compte faire vivre la plateforme en investissement dans les moyens informatiques et dans une équipe », deux personnes travaillant actuellement à temps complet dans l’entreprise. Un développeur Web et un animateur de communautés orienté « terrain » sont recherchés. Pour ce faire, « une levée de fonds est en cours, dont une partie en tour de table privé, et une partie en tour de table public. Au-delà du public français, nous avons un potentiel mondial ! », complète Olivier Robin, qui compte également s’appuyer sur le comité de pilotage mis en place par la start-up.

Photo :  Vector programers desktop par Shutterstock/TCmadephoto

Publié dansEconomieEntreprisesManagement