ÉconomieEntreprisesServices

Le premium et le burger, moteurs du marché du snacking

Cette année, le salon Sandwich & Snack Show mettra à l’honneur les innovations sur le marché du snacking ainsi qu’un de ses emblèmes, le burger.

Les 14 et 15 mars prochains, les salons Sandwich & Snack Show (pour la dix-septième édition), Parizza (pour la sixième édition) et, pour la première fois, Japan Food Show, se tiendront à Paris. Le burger et les nouveaux concepts seront notamment mis à l’honneur. Leur directrice, Corinne Menegaux, répond aux questions de Business & Marchés.

Quels seront les temps forts du Sandwich & Snack Show 2016?

Comme chaque année, le Sandwich & Snack Show a la volonté de se positionner en défricheur de concepts avec notamment la Sandwich & Snack Show Academy qui récompense chaque année les meilleurs concepts de restauration rapide pouvant être dupliqués en propre ou en franchise. Pour aller plus loin, nous inaugurons aussi un nouveau rendez-vous dédié aux entrepreneurs et créateurs de concepts, le Snacking concepts. Cet espace inédit accueillera des fondateurs des concepts les plus innovants du moment avec un programme de masterclass destinés à appréhender le secret des enseignes à succès.

Quelles sont les grandes tendances identifiées cette année par vos équipes et les consultants spécialisés?

Cette année encore, on observe une tendance globale à la premiumisation et un perfectionnement des concepts en réponse aux exigences des consommateurs. Pour aller un peu plus loin, nouveauté à retrouver cette année, un espace « Tendances à déguster » qui permettra aux visiteurs de découvrir les quatre tendances phares au sein de quatre espaces de restauration dédiés. Chaque espace proposera une déclinaison de nouvelles saveurs autour de ces quatre tendances : la pizza, le jambon-beurre, le croque-monsieur et les spécialités japonaises. Des panneaux explicatifs seront disposés devant chaque espace afin de décrypter ces tendances.

Le burger sera mis à l’honneur: comment avez-vous, ces dernières années, vu évoluer ce marché et les offres de vos exposants?

Le marché du burger en France se porte bien puisque le volume des ventes a été multiplié par 13 en 14 ans ! En 2015, 1,19 milliard de burgers ont été vendus en France et près d’un repas sur 3 consommés est un burger en restauration commerciale. Cela fait en effet quelques années que le burger a quitté le périmètre de la restauration rapide pour atterrir sur les menus des brasseries, restaurants et même les grandes tables étoilées. Les enseignes ont su s’adapter aux goûts des consommateurs en montant en gamme. Pains faits sur place, viandes de qualité, les enseignes n’hésitent pas à proposer des produits très qualitatifs pour aussi se démarquer de la concurrence. Là aussi, on observe comme sur l’ensemble du marché, une montée en gamme globale et un effort particulier apporté à la qualité « produit ».

Un nouveau salon, le Japan food show, rejoint l’événement: quels en sont les objectifs?

Pour rappel, les Français détiennent la palme des plus grands mangeurs de sushis d’Europe ! Depuis, de nouvelles spécialités ont vu le jour avec succès : gyozas, ramens, yakitoris… Le Japan Food Show est un espace qui permettra de faire un point sur les grandes tendances de cette cuisine qui, au-delà des sushis, propose de nombreuses spécialités ouvrant de belles perspectives.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprises

Spiritueux : comment 30 & 40 fait rayonner le savoir-faire du Calvados

30 & 40 s’est imposé comme un des embouteilleurs indépendants les plus en vue. Vincent Béjot, cofondateur, revient sur son développement et sur les enjeux d’une production locale.
ÉconomieEntreprises

MyBrazil Juices poursuit le développement de ses jus de fruits frais

La start-up parisienne MyBrazil Juices développe sa gamme de jus de fruits dans des bars éphémères et en GMS. Elle compte également se développer dans les cafés-hôtels-restaurants.
ÉconomieSociété

Christophe Pradère: “la consommation n'est pas immorale, il faut l'aider à devenir plus vertueuse”

Christophe Pradère, CEO de BETC Design, revient sur les enjeux portés par le packaging en vue de la reprise, notamment dans l’univers F&B.

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.