Aller au contenu

L’organisation du travail et les RH, piliers de l’innovation

Deux études rappellent le rôle clef joué par l’innovation dans les projets de développement des entreprises et la dimension essentielle du management en la matière.

93 % des 1357 décideurs interrogés dans vingt-cinq pays par PwC estiment que la croissance organique au moyen de l’innovation constitue un moyen de développer leur entreprise au cours des cinq années à venir.

En prenant conscience du « rôle moteur » de l’innovation dans la croissance, en ciblant une part plus importante d’innovations radicales ou de rupture, en adoptant une stratégie d’innovation « claire, cohérente et structurée », en expérimentant de nouveaux leviers d’innovation et en mettant en œuvre un processus d’innovation collaborative, les vingt entreprises les plus innovantes du panel recensé par PwC se démarquent nettement des sociétés les moins innovantes.

« Les leaders cherchent à multiplier les innovations radicales afin d’augmenter la valeur ajoutée de leurs offres ainsi que leur position compétitive. Ceci nécessite un changement radical dans la façon d’innover – les nouveaux business models et la collaboration sont à l’ordre du jour, mais les changements de gouvernance et de culture ne doivent pas être sous-estimés », précise Pieter Vickers, associé au sein du cabinet d’audit et de conseil.

Les ressources humaines occupent, en la matière, un rôle primordial. Deloitte indique ainsi, dans son étude annuelle consacrée au secteur, que les DRH deviennent un élément-clef dans la mise en œuvre des orientations stratégiques à travers leur position incontournable dans la réalisation des stratégies de développement des firmes.

Le développement des entreprises au moyen de l’innovation requiert en effet des compétences, des hommes pour mettre en œuvre les différents projets, et des modes de travail adaptés. Il y a « urgence à réformer » l’organisation du travail, explique Deloitte : la « guerre » des talents, le mouvement de numérisation des process et le coût de l’immobilier induisent un mouvement vers davantage de flexibilité.

Le cabinet d’audit ajoute par ailleurs que la capacité à concevoir des organisations matricielles et fluides, la faculté d’adaptation ainsi que la propension à promouvoir l’innovation perpétuelle sont autant de compétences qui feront partie du bagage indispensable des managers de demain.

Publié dansEconomieEntreprisesManagement