Aller au contenu

«Le public de la bière artisanale a changé, le Mondial de la bière aussi»

Bière, food et musique : le Mondial de la bière bouscule ses codes pour sa troisième édition parisienne, du 17 au 19 mai.

Nouveau départ pour l’édition parisienne du Mondial de la bière. Après deux éditions organisées fin juin à la Maison de la Mutualité, dans le 5ème arrondissement de Paris, où se tient le festival gastronomique Omnivore, cap est mis à l’est, au Parc Floral, dont les espaces événementiels sont également gérés par GL Events. Au menu : une offre food entièrement repensée, une soirée inaugurale le vendredi (et non plus une journée complète), et de la musique. Luc Dubanchet nous présente ces nouveautés.

Pourquoi avez-vous souhaité transformer l’édition parisienne du Mondial de la Bière ?

Pour mieux coller à la réalité de la bière artisanale depuis deux ans : elle n’est plus seulement l’apanage des beer geeks mais vient de plus en plus sur le terrain du grand public, remportant un vif succès. Le Mondial a donc souhaité se porter sur une édition plus festive, plus ouverte, pas forcément moins pointue car les 60 exposants le sont, mais  plus destinée à un public qui intègre la craft beer comme life style, adossée à de la musique, de la bonne bouffe : du plaisir !

De quelle manière les brasseurs ont perçu la demande des visiteurs lors des deux premières éditions ?

De cette manière un peu bipolaire : des beer geeks qui viennent rechercher la rareté, connaissent déjà très bien la bière artisanale et des curieux, plus festifs, qui sont néanmoins de plus en plus éduqués et recherchent dont une qualité de boisson. En tout cas un grand effet de curiosité, très apprécié par les brasseurs.

Quelles sont les nouveautés phares de la nouvelle programmation ?

Tout est nouveau pour le Mondial de la bière 2019 puisque son positionnement change ! L’ajout d’une scène avec Ninaki Musik Lab qui verra plusieurs talents du Rap et de la Pop se succéder, notamment à travers deux nocturnes – soit une de plus qu’en 2018. L’occasion d’assister le vendredi au concert du rappeur prometteur Kikesa qui fera l’Olympia en Octobre et le samedi à ceux de deux formations solides pop indé : Bear’s Towers et Claire Days. Tout ça dans une ambiance ultra festive avec 10 food Trucks et Food Corners. Omnivore a demandé à Jean-François Piège, Claire Heitzler, Guillaume Sanchez, Giovanni Passerini et Manon Fleury de venir mettre leur grain de sel auprès des cinq trucks de street food.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansFocus