Aller au contenu

Havana Club cible les barmen avec ses éditions professionnelles

Mis à jour le 19 avril 2019

Pernod lance les éditions professionnelles d’Havana Club sur le marché français. Deux références dédiées à la mixologie, dotées de fortes personnalités.

Du nouveau chez Havana Club. La marque cubaine de rhum, créée en 1878 et développée depuis 1993 par Pernod Ricard, lance deux nouvelles références destinées aux professionnels du bar. Introduites sur le marché en octobre dernier à l’occasion du Bar Convent Berlin, elles sont lancées en France parallèlement au Rhum Fest. « L’objectif était de collaborer avec les barmen pour proposer des produits innovants. Nous avons souhaité conserver le style des rhums cubains, avec un profil différent, adapté à la mixologie », indique Audrey Hands, global brand ambassador Havana Club.

Daïquiri - Restaurant Bonhomie, Paris
Pour patienter, l’incontournable daïquiri…

Disponible à terme dans plus de dix pays, la gamme Havana Club Professional Edition se compose en premier lieu de l’Edition A, conçue avec l’Association cubaine des barmen. « En 2017, le bar El Floridita, à La Havane, a fêté ses 200 ans. Nous avons souhaité à cette occasion lancer un rhum réellement adapté aux cocktails. Le produit a été filtré avec du charbon. La version définitive, qui associe la complexité d’un rhum brun et la versatilité d’un rhum blanc, a ensuite été élaborée », explique Alejandro Bolivar, chef barman, exceptionnellement de passage à Paris.

Havana Club - Editions professionnelles A et B - Pernod - Launch event

L’Edition A est un assemblage de trois bases de rhum (3 et 4 ans) vieillies, et d’une aguardiente (produit alcoolisé). Elle a passé jusqu’à quatre ans en vieux fûts cubains, avant un filtrage. En cocktail, Alejandro Bolivar a imaginé une nouvelle version du Greta Garbo : 50ml de rhum, 25ml de jus de citron vert, 15ml de sirop de sucre, spray d’absinthe. Pour l’Edition B, le consultant britannique Nick Strangeway a quant à lui élaboré le Sweetheart : 70ml de rhum, 10ml de mélasse de pomme, trait de bitter de chocolat.

Un cocktail nettement plus intense qui sied bien à l’esprit de l’Edition B. Ce rhum fumé bénéficie d’un finish en fûts de chêne ayant préalablement servi à vieillir des whiskies. Havana Club indique avoir recherché « le juste équilibre » entre les notes moelleuses du rhum et celles, plus sèches, du whisky. « Fumé, ce rhum a failli ne jamais voir le jour. Fort heureusement, nous avons insisté, se réjouit Nick Strangeway. Le process d’élaboration a été très difficile, mais le produit final est parfaitement adapté à la création de cocktails. »

Une gamme déjà riche

Ces nouveautés complètent le portefeuille déjà riche de la gamme (troisième marque mondiale de rhum), avec les éditions limitées premium, la collection Iconica et Pacto Navio, un assemblage alliant jusqu’à dix bases de rhum cubain âgées s’appuyant sur un finish partiel en fûts de Sauternes lancé en 2016. Avec les éditions professionnelles, « le rhum doit à la fois être fidèle à ses origines, se distinguer dans un cocktail, mais aussi demeurer accessible aux barmen », explique James Drury, trade advocacy manager France & International chez Pernod Ricard.

Havana Club - Editions professionnelles A et B - Pernod - Launch event

Havana Club - Editions professionnelles A et B - Pernod - Launch event

Signe que les cocktails ont fait leur entrée dans le monde de la gastronomie, c’est chez Bonhomie, le bar-restaurant à tonalité méditerranéenne du 10ème arrondissement de Paris rattaché au Lulu White et au Little Red Door, qu’un menu a été élaboré le temps d’une soirée pour lancer les éditions professionnelles. Verjus, menthe, harissa, Manzanilla, Lillet rosé : nombreuses sont les possibilités offertes en cocktail avec les éditions A et B. Il faudra attendre octobre 2019 pour découvrir deux références supplémentaires, C et D.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprises