Aller au contenu

Emploi : les cadres ont la bougeotte… mais sont frileux

Les cadres du secteur privé aspirent à des évolutions de carrière et en termes de rémunération.

46 % des sondés issus d’un échantillon représentatif de la population cadre sous contrat de droit privé* sont optimistes sur le marché de l’emploi dans leur secteur et leur métier, d’après la douzième édition du baromètre Cadremploi-Ifop. Ils étaient 50 % en mai 2013. Compte tenu de l’évolution du contexte économique, la formation semble avoir le vent en poupe : 60.% des cadres interrogés envisagent de suivre une formation afin d’acquérir de nouvelles compétences dans leur domaine d’activité.

55% des cadres en activité ne demanderont pas d’augmentation de leur salaire fixe pour 2014. La part des réponses s’accroît de cinq points par rapport à janvier 2013. La moyenne des augmentations demandées s’élève à 5,7 %, en recul par rapport à janvier 2013 (7,2 %).

Les cadres comptent néanmoins activer le levier de la mobilité : 45 % se déclarent ouverts aux opportunités. Peu de sondés ont en revanche postulé à une ou plusieurs offres au cours des six mois précédant l’enquête. L’attractivité de la rémunération ainsi que l’ambiance de travail au sein de leur équipe constituent les caractéristiques les plus fortement évoquées en matière de job idéal. L’envie de changement ne se traduit pas forcément en actes concrets.

*Sondage réalisé en ligne auprès d’un échantillon de 1000 personnes du 5 au 13 février 2014.

Publié dansEconomieEntreprisesManagement