Aller au contenu

Digital learning : « commencez par numériser vos formations présentielles »

La numérisation des formations doit être envisagée en fonction des besoins de l’entreprise, à partir d’un audit de l’existant, estime Jérôme Bruet, fondateur et PDG d’e-doceo.

jerome_bruet_005Créée en 2002, la société e-doceo, spécialisée dans les plateformes de formation au moyen du numérique (digital learning), compte aujourd’hui 1000 clients et 5 millions d’utilisateurs. Jérôme Bruet, fondateur et PDG d’e-doceo, analyse pour Business & Marchés l’évolution de son secteur d’activité.

Comment le digital learning se développe-t-il dans l’univers de la formation ?

Le monde de la formation n’a pas été le plus rapide à appréhender le numérique mais aujourd’hui, la machine est en marche et un retour en arrière semble peu probable tant les bénéfices sont nombreux. Au cours des trois dernières années, les mentalités ont beaucoup évolué en ce sens : il devient très rare d’entendre que l’e-learning ou les classes virtuelles, pour ne citer que ces deux exemples, ne répondent pas aux besoins pédagogiques des apprenants.

Le digital learning constitue-t-il uniquement un moyen de se former à distance, ou peut-il constituer un appui/un complément à la formation présentielle ?

Le digital learning symbolise la place du numérique dans la formation, et par conséquent, dans ce qui représente encore 90% des actions de formation, à savoir, le présentiel. Le terme de digital learning n’est pas synonyme de e-learning, c’est d’ailleurs cette vision globale des typologies de formation (présentielles comme distancielles) qui facilite la démocratisation du numérique dans les pratiques.

Lorsqu’un formateur bascule du présentiel vers la formation en ligne, il doit s’acculturer, à la fois, aux technologies numériques et à l’ingénierie pédagogique du distanciel. Cela constitue deux étapes complexes d’acquisition de compétences qu’il sera difficile d’atteindre sur l’ensemble d’une population de formateurs et ce quelle que soit la simplicité des logiciels utilisés. C’est pourquoi, commencer par numériser son présentiel peut être une très bonne première étape.

Comment les entreprises peuvent-elles s’emparer du digital learning dans le cadre de leurs projets de formation ?

L’avantage du digital learning est qu’il ouvre un grand nombre de portes pédagogiques et qu’il n’est pas nécessaire, voire même, déconseillé de les ouvrir simultanément.

Mais pour savoir par où commencer, il faut d’abord se poser la question du « pourquoi » ! Pourquoi commencer le digital learning ? Les raisons peuvent être multiples et se situer à des niveaux différents de l’entreprise. Par exemple, cela peut concerner le business quand l’entreprise souhaite augmenter ses ventes en affectant la formation au soutien du marketing et du commercial ; les services formation qui souhaitent être plus réactifs face aux besoins de formation ou pouvoir augmenter le volume d’actions de formation avec un budget constant ; ou bien même, le formateur qui souhaite moderniser sa pédagogie en y apportant plus d’interactivité.

La manière dont les entreprises peuvent s’emparer du digital learning dépend donc de l’enjeu exprimé par les porteurs du projet. En revanche, si le point de démarrage peut varier, la finalité doit être globale pour l’entreprise : se doter d’une solution de formation souple et performante.

Quelles sont les principales utilisations du digital learning effectuées par vos clients ?

La question des usages ne permet pas de répondre de manière tranchée et c’est d’ailleurs toute la force du digital learning.

Pour citer quelques projets parmi les plus fréquents, on retrouvera les MOOC portés par un effet de mode, la mise en place de solutions de rapid learning (création de contenus e-learning à partir d’un PowerPoint), les classes virtuelles pour se former par de la visioconférence, ou encore les kits présentiels qui permettent aux formateurs de créer des animations interactives lors d’une formation en face à face. L’enjeu pour les entreprises clientes est de pouvoir gérer cette diversité dans une seule solution informatique afin d’éviter un patchwork technologique qui pourrait être très compliqué à maintenir.

De nouvelles innovations sont-elles prévues en la matière ?

Le marché de la formation hérite du monde bouillonnant de l’innovation technologique. Chaque mois, de nouvelles possibilités technologiques nous permettent de réinventer certaines approches pédagogiques.

Toutefois, l’expansion du digital learning se fera uniquement si nous savons temporiser les innovations, tout en leur donnant une valeur ajoutée pédagogique indiscutable. La pédagogie est un savoir ancestral, l’aborder en stratégie de rupture trop radicale et trop fréquente, reviendrait à ne pas connaître ou ne pas comprendre le corpus de formateurs qui compose le monde de la formation. En ce qui concerne e-doceo, nous annoncerons de nouvelles fonctionnalités majeures pour les clients de notre solution, au cours du premier trimestre 2015.

Photo : Young Businessman Analyzing Graph par Shutterstock/Andrey_Popov

Publié dansEconomieEntreprisesManagementServices