Aller au contenu

Nos comportements de travail vus du Canada

Mis à jour le 16 juin 2011

Découvrez sous une forme décalée cinq astuces pour briefer vos équipes avant un projet au Canada.

Do you speak English ? En dépit des apparences, le Québec compte 2,2 fois plus d’entrepreneurs anglophones que francophones. La maîtrise des deux langues constitue donc un élément préalable à une installation au Canada. Votre tâche sera cependant plus complexe dans le cadre du management de vos salariés, vos expatriés devant intégrer certaines différences ou spécificités afin d’éviter de froisser leurs interlocuteurs.

1: faites bon usage du temps de travail

Si les 35 heures n’ont pas percé dans toutes les entreprises en France, il s’agit d’une réalité statistique au Québec: c’est le temps moyen passé par un salarié, contre 41 heures en France. «  Jamais un Français ne va dire qu’il est occupé. Chez nous, il faut avoir l’air occupé, même si on ne l’est pas », témoigne au magazine Les Affaires Jean-Benoît Nadeau, journaliste. Évitez donc de trop faire prolonger votre pause-déjeuner et d’adopter une attitude trop distanciée par rapport à votre travail. Ne devenez pas pour autant tire-au-flanc ! Ce chiffre fait pourtant office de particularité purement locale et ne doit pas être pris pour argent comptant dans toutes les entreprises. Selon l’OCDE, le Canada figure à la quatrième place des pays qui travaillent le plus longtemps.

2: devenez un manager plus souple

Si les Français ne remettent que très rarement en cause la politique managériale de leur employeur, les Québécois sont en revanche réputés pour être plus francs avec leur chef. Plus spontanés, leur attitude dans le monde de l’entreprise pourrait vous surprendre: préparez-vous !

3: faites preuve de modestie

Si vous ne souhaitez pas prolonger une conversation avec un interlocuteur qui ne vous intéresse guère, ayez au moins le mérite de le faire avec diplomatie ! Rangez donc votre arrogance et faites preuve d’ouverture. Les Canadiens sont plus humbles dans leurs relations professionnelles, tandis que les Français présenteraient le défaut de ne jamais admettre les leurs.

4: maîtrisez votre sens du verbe

Si vous appréciez particulièrement les joutes oratoires, sachez qu’il n’en sera pas de même au Québec. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais nous sommes réputés pour être particulièrement forts dans l’exercice de l’argumentation. Les Québecois sont pour leur part plus mesurés dans l’exercice de leur fonction.

5: souriez, vous travaillez !

Si vous avez l’habitude d’entretenir des relations plutôt « froides » avec vos collègues, soyez plus chaleureux au Canada. «  En France, les personnes qui sourient tout le temps sont soit imbéciles soit hypocrites, ou alors, ce sont des Canadiens », explique Jean-Benoît Nadeau, qui a vécu plusieurs années dans l’Hexagone.

Publié dansActualité socialeSociété