Aller au contenu

Comatch, l’entreprise qui vous aide à trouver un consultant

Créée en 2014, l’entreprise allemande Comatch, qui dispose d’un bureau à Paris depuis le début de l’année 2017, met en relation des consultants indépendants et les entreprises, avec un focus sur les consultants indépendants en stratégie. 5000 profils sont référencés en Europe. Son directeur général France, Bernhard Ney, ex-Boston Consulting Group, répond aux questions de Business & Marchés.

Quels sont les profils des consultants référencés par Comatch ?

Nous travaillons uniquement avec des gens qui ont passé au moins deux ans dans un cabinet de conseil. Les cabinets de conseil sont très sélectifs dans leur recrutement. Toutefois, il est naturel pour eux d’avoir un fort turnover : des gens partent après deux, trois, cinq ans… C’est un métier dans lequel on avance vite. Nous avons des profils plutôt juniors qui deviennent indépendants, nous avons des gens qui ont passé beaucoup plus de temps en cabinets, nous avons des indépendants de longue date…

Quelles qualités recherchez-vous ?

Les entreprises ont besoin d’expertises et de ressources avec des méthodologies éprouvées. Les qualités de base des consultants doivent être d’avoir de bonnes capacités à structurer un problème, de monter en compétences sur un sujet que l’on ne connaît pas forcément, savoir bien interagir avec les équipes du client et pouvoir structurer des messages pour pouvoir, in fine, prendre des décisions.

Comment mettez-vous en relation les entreprises et les consultants ?

Avec nos équipes commerciales, nous écrivons des briefs projets (lieu, durée…) et le contexte de la mission, en qualifiant l’industrie concernée, le sujet fonctionnel… pour pouvoir définir le type de profils recherchés (un junior qui remplace une équipe, un manager de projets). Ces briefs anonymisés sont proposés à une dizaine de consultants, pour des raisons de confidentialité. Nous invitons les consultants à se positionner sur notre plateforme, puis nous revenons vers le client en deux jours ouvrés avec une liste de profils. Comatch prélève 15% sur les taux journaliers des consultants.

Comment peut-on convaincre les petites entreprises de recourir à vos services ?

Il vaut mieux, pour un projet, payer un peu trop que pas assez. Un bon consultant a un prix. Notre solution est intéressante, toutefois, pour les PME, puisque les taux journaliers sont assez compétitifs sans les frais de structures de grandes entreprises. Les consultants peuvent aussi être flexibles avec les clients. Enfin, si quelqu’un n’a pas encore travaillé avec des consultants, on peut toujours splitter un projet en plusieurs phases.

Publié dansEconomieEntreprisesManagement