Aller au contenu

« Les camions à pizza ne sont que les ancêtres des food trucks ! »

Focus sur les tendances snacking, street food et pizza avec la directrice du salon Sandwich & Snack Show, Corinne Ménégaux.

En 2014, le marché du snacking s’est apprécié de 2,3%, à 2,19 milliards d’unités pour un chiffre d’affaires de 7,1 milliards d’euros. La même année, le chiffre d’affaires de la restauration rapide a atteint pour sa part 46,2 milliards d’euros. En 13 ans, les ventes de burgers ont par ailleurs été multipliées par 13. Sur la même période, les ventes de sandwichs ont quant à elles triplé.

Dans ce contexte de succès pour le snacking et d’engouement pour la street food, les salons Sandwich & Snack show, Parizza et Vending Paris reviennent dans la capitale, les 18 et 19 mars. Leur directrice, Corinne Ménégaux, fait le point sur les tendances de ce marché protéiforme pour Business & Marchés.

Quelles tendances avez-vous constaté ces derniers mois sur le marché du snacking ?

Pour 83% des visiteurs du Sandwich & Snack show, la recherche des tendances et les nouveautés est leur première motivation de visite. Pour répondre à cette attente, le salon propose une série de rendez-vous concrets et des interventions d’acteurs majeurs du marché du snacking et de la consommation nomade qui illustrent les dernières tendances du secteur.

Cette année, notre partenaire Rémy Lucas, du cabinet Cate Marketing, a dégagé 4 tendances majeures :

Le snacking de l’essentiel, une tendance basée sur un snacking simple et qualitatif qui valorise avant tout la qualité des produits, le « fait maison » et propose de manger « le plus simple et le meilleur ». Cette tendance englobe toutes les enseignes spécialisées qui revendiquent une expertise produit, valorisent la qualité de leur matière première et la simplicité de leurs recettes : bars mono produits, artisans de bouche qui proposent une offre snacking : boulangers, charcutiers, poissonniers, primeurs…

Deuxième tendance, le snacking inspiré qui s’inspire de saveurs lointaines qui font voyager avec, le plus souvent, une dimension durable qui respecte la planète. De façon générale, on retrouve cette tendance dans les concepts qui font référence à une origine géographique ou culturelle, même fusion et qui mettent en avant une politique durable.

Troisième tendance, le snacking réinventé, une tendance qui se fonde sur un snacking gourmand avec une offre « cuisinée à la française » et des recettes de tradition, réputées « modestes ». De plus en plus d’enseignes valorisent le savoir-faire d’un grand chef, d’un terroir, d’une tradition. Par extension, on retrouve cette orientation chez des restaurateurs classiques qui proposent des recettes populaires premium…

Enfin, le snacking joyeux, le snacking du plaisir, de l’envie et de la décontraction ! Cette tendance se retrouve chez les enseignes qui privilégient l’humour, les ambiances conviviales pour créer une complicité avec ses clients. Par extension, le snacking joyeux peut être assimilé à tous les lieux qui proposent dans des espaces détentes, une offre régressive qui privilégie les boissons chaudes et les produits sucrés.

Comment le salon s’adapte-t-il, au fil des années, au paysage changeant du snacking ?

A chaque édition, le Sandwich & Snack show est en prise directe avec l’actualité du marché du snacking et illustre ses évolutions grâce à des prises de parole et des animations dédiées. Cette année notamment, un plateau de conférences fait le point sur l’actualité et les tendances de la restauration rapide avec de nombreux témoignages d’acteurs majeurs du marché, des analyses, mais aussi sur les segments de la boulangerie, les collectivités… avec en prime  des démonstrations culinaires en live par de grands chefs !

Depuis l’année dernière, le salon a aussi créé « Le Snacking Store » pour illustrer les innovations et solutions business aux professionnels de la restauration rapide et de la vente à emporter. Véritable boîte à idées pour les porteurs de projets, cet espace mettra en lumière les derniers concepts, les nouveaux produits et proposera des séances de coaching. Autant de sujets qui témoignent de la capacité du salon à rester parfaitement en phase avec les attentes des professionnels. On ne parle pas seulement de produit, mais aussi de concept, de marketing, de merchandising, de logistique…

De quelle manière les industriels reprennent-ils l’initiative en matière de street food ?

Les industriels travaillent pour l’ensemble des acheteurs du segment du snacking, quel que soit leur mode de distribution au final. La street food est une tendance forte certes mais qui utilise les mêmes recettes que n’importe quel autre établissement de vente à emporter. Ces professionnels sont donc des visiteurs du salon au même titre que les autres et cherchent aussi des réponses concrètes à leurs préoccupations de chef d’entreprise. Le salon est là pour les accompagner dans leurs projets.

Comment la pizza et la distribution automatique s’inscrivent-ils aussi dans cette tendance snacking/street food ?

La distribution automatique est par essence un espace de restauration rapide et de snacking : disponibilité 24/24 heures, 7 jours sur 7, produits de snacking destinés à toute pause de la journée, produits spécifiquement développés pour la pause déjeuner… Tout y est ! L’évolution des machines plus simples d’emploi et plus innovantes, et de l’offre en distribution automatique, plus attractive, contribue fortement au développement des ventes en distribution automatique, notamment sur le segment de la restauration rapide.

Le marché de la pizza, quant à lui, s’adapte depuis toujours aux évolutions du marché et aux comportement des consommateurs et tient compte du fait que les Français réduisent leur temps de déjeuner en lançant de nouveaux concepts plus adaptés à une restauration rapide. On peut citer la pizza à la part dite « Al Taglio » (exemples d’enseignes, Mama Roma ou Quindici) ou encore la Piadina, la pizza en cône ou la pizza sandwich pour la restauration nomade. N’oublions pas également que le camion pizza est l’ancêtre même des food trucks qui sillonnent aujourd’hui les rues !

Publié dansEconomieEntreprisesServices