ÉconomieIndustrie financièreMarchés et finance

Trading: iDealing compte surfer sur les évolutions technologiques

1 min. de lecture
iDealing

Le courtier en ligne iDealing fête ses quinze ans avec une nouvelle politique commerciale et une stratégie numérique affirmée.

Crée en 2000, le courtier en ligne britannique iDealing lance une offre de trading sans commissions, sur les actions et obligations listés sur Euronext. Proposant ses services dans quatre pays (Royaume-Uni, France, Belgique et Pays-Bas), l’entreprise se distingue par une stratégie commerciale agressive. Son PDG et fondateur Lee Foster Bowman répond aux questions de Business & Marchés.

Quel regard portez-vous sur le développement d’iDealing depuis quinze ans?

Le développement d’iDealing a été fantastique ! Nous sommes passés d’une activité courtier de détail à celle d’opérateur de services de compensation de titres couvrant des clients institutionnels et de détail à travers 4 pays européens. Nous sommes parfaitement positionnés pour continuer à appliquer la technologie aux marchés boursiers d’une manière résolument disruptive. Nous développons tous nos systèmes en interne et nous avons automatisé continuellement nos processus. Les échanges ont modernisé leurs propres systèmes peu à peu, ce qui a rendu notre travail plus facile.

Quels sont les objectifs de votre nouvelle offre de trading sans commissions?

Nous voulons cumuler plus d’actifs et d’activité de trading sur notre plate-forme. En étant le courtier qui a apporté le trading sans commissions en Europe, nous attendons que les clients de détail, ainsi que les gestionnaires de patrimoine et les family offices (clients institutionnels) passent chez iDealing depuis leurs fournisseurs existants.

Comment vous adaptez-vous aux évolutions des marchés boursiers?

De plus en plus, le paysage réglementaire européen dicte ce que doit être fait et comment. Ainsi, une grande partie de notre temps est consacrée à l’analyse des évolutions futures de la réglementation et à l’adaptation de nos systèmes pour répondre aux nouvelles exigences. L’Union européenne comprend notre objectif, celui rendre l’investissement plus abordable et transparent. Beaucoup de changements réglementaires en cours nous fournissent donc des opportunités commerciales.

A lire également
EntreprisesServices

“La restauration livrée est un métier à part entière, qui nécessite des process dédiés”

Le chiffre d’affaires de la restauration livrée a atteint 4,9 milliards d’euros en 2020. Les clients réguliers pèsent pour 50% des utilisateurs des services de livraison. François Blouin, président de Food service vision, décrypte ce paysage remodelé.
EntreprisesServices

“La crise est l'occasion, pour les bars et les hôtels, de repenser leur positionnement”, souligne Kévin Ligot

Spécialisée dans les métiers de l’hospitalité, l’agence Mixomania Paris accompagne ses clients (hôtels, bars, restaurants) sur des prestations d’audit, de design de bars, de cartes boissons. Son manager, Kévin Ligot, revient sur les tendances du secteur à travers ses différents projets.
Entreprises

Comment Whiskies du Monde observe l'essor des whiskies asiatiques

Au Japon, les producteurs de whisky peinent à suivre la demande. A Mérignac (Gironde), Whiskies du Monde observe depuis 1999 ce paysage changeant. Le distributeur de spiritueux a fondé son développement sur l’importation de nombreuses références.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter