Aller au contenu

Toy Story 4 fait son show en-dehors des salles de cinéma

Figurines, jeux, autocollants, vêtements : focus sur le développement de l’univers du film Toy Story 4 cet été.

A la fin de « Toy Story 4 », Woody retrouve le sourire. Le célèbre sheriff de la saga lancée en 1995 partage la vedette avec une fourchette aussi inattendue qu’attachante dans le film des studios Pixar, à l’affiche depuis le 26 juin. Avec 1 505 679 entrées en France, s’agit du meilleur démarrage de l’année pour un film d’animation. Depuis plusieurs mois, The Walt Disney Company France prépare le lancement, avec de célèbres acteurs pour le doublage (dont Pierre Niney) et de nombreuses activations.

Dans les cinémas Pathé Gaumont, cinq pop-up stores sont proposés jusqu’à la sortie du « Roi Lion » le 17 juillet, ainsi que des peluches Toy Story 4 dans 70 cinémas en France à l’espace confiserie. Un forfait pour les enfants avec quatre films Disney pour 20 euros ainsi que des posters et un livret de jeux est proposé. L’accès aux séances de « La Reine des neiges II » et de « Maléfique » sera inclus.

Dans les magasins Relay des gares et des aéroports, une sélection de produits Toy Story 4 est proposée durant l’été – c’est actuellement la période des grands départs. Pour faire fonctionner ses jouets préférés, rien de tel que des piles : Duracell offre des autocollants avec certains lots, afin de pouvoir retrouver Buzz ou Woody. Les fromages Mini Babybel sont aussi au rendez-vous avec des packagings dédiés. Un jeu Monopoly (Hasbro) est également proposé.

Des collections de mode

Impossible, enfin, de ne pas passer l’été sans les collections Adidas, Reebook et du site anglais Hype. « Il s’agit d’une collection où l’ambiance vous mène vraiment à l’infini et au-delà. Portez vos personnages préférés et de nouveaux personnages. Donc, peu importe l’époque à laquelle vous êtes né, nous avons quelque chose pour tout le monde », promet la marque. Woody n’y est pas cabossé – un animateur a passé trois semaines sur le personnage, pour élaborer la scène où le père de Bonnie lui marche dessus.

Publié dansEconomieEntreprises