ÉconomieIndustrieServices

La start-up Toosla bouscule la location de voitures

2 min. de lecture
Toosla - Location de voitures

La start-up Toosla applique le principe de l’ubérisation à la location de voitures, avec des véhicules gérés par des tiers mais avec une relation client centralisée.

Si la révolution digitale a bouleversé l’univers du transport de personnes avec l’essor des véhicules de tourisme avec chauffeur, elle n’avait pas encore considérablement transformé le marché de la location de voitures. Depuis novembre dernier, la start-up Toosla compte s’installer sur ce créneau avec une application mobile permettant de réserver un véhicule, indépendamment des horaires des agences de location, lequel est propriété d’un tiers. Les voitures doivent répondre à des critères préalablement fixés (modèles, fonctionnalités…) 1,5 million d’euros ont été investis par les cinq associés de l’entreprise. Jean-François Boucher, président de Toosla, répond aux questions de Business & Marchés.

Quel constat vous a incité à créer Toosla?

Que ce soit mes associés ou moi-même, nous voyageons beaucoup. Nous étions feustrés pour louer des voitures, et également chez les nouveaux acteurs avec des véhicules pas forcément de qualité, et des réponses plus ou moins rapides à nos questions. La location de voitures doit être accessible au plus grand nombre, car la valeur d’usage commence à prendre de plus en plus le pas sur la valeur de possession. Nous prélevons une commission sur les locations de véhicules.

Comment comptez-vous développer ce segment?

Il faut des prix attractifs, et moins de contraintes. Il y a déjà un certain nombre d’acteurs sur le marché. On s’est intéressé à l’auto-partage, à l’attente des clients… et on s’est inspirés de la transformation digitale : nous proposons un parcours client totalement digitalisé dans l’application smartphone. Un client qui veut louer une voiture peut avoir une réponse immédiate. Enfin, sans agence, il n’y a pas de contraintes horaires. La qualité permet aussi d’être différenciant : les voitures appartiennent à des entrepreneurs qui investissent sur une flotte de voitures.

De quelle manière mettez-vous en relation les internautes et les loueurs?

Toosla met en relation les entrepreneurs et les locataires de voitures. On gère 100% de la relation clients, 24/24 heures et 7/7 jours. Les entrepreneurs se focalisent sur l’entretien de leur flotte. On communique pour mettre en relation les gens qui veulent louer les voitures avec les entrepreneurs. Le client cherche un véhicule pour un jour ou une heure donnée, de manière transparente. Nous voulons par ailleurs donner l’envie d’investir dans des voitures, avec des critères particuliers. Il est possible d’investir sur deux ou plusieurs véhicules, et on suit le parcours des propriétaires de véhicules, que nous conseillons et que nous accompagnons (statistiques, conseils…)

Quels sont vos premiers retours d’expérience?

Le service a commencé début novembre, et l’entreprise a démarré en février. On a commencé à réfléchir sur cette idée depuis l’été 2015. Nous avons commencé à Paris par la gare du Nord, puis la gare Montparnasse et l’avenue Franklin-Roosvelt. D’autres villes sont au programme. Pour l’heure, le véhicule doit être restitué à son point de départ. A terme, cette formule pourra évoluer. Sur les trois sites, nous avons un parc de 25 voitures, et à l’horizon 2017 nous visons les 1700 voitures en France ainsi que dans les pays limitrophes.

2292 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesServices

Ella délocalise la fabrication de sa cuisine méditerranéenne chez des particuliers

La nouvelle start-up Ella Bolerie méditerranéenne fait fabriquer ses plats par des particuliers, entrepreneurs indépendants, selon une charte précise. Un modèle relié à l’essor de la livraison et du click & collect.
Entreprises

Duvel arrive à la pression avec 6,66%, une bière disruptive pour ses 150 ans

Duvel fournit 666 bonnes raisons de déguster la Duvel 6,66%, bière diabolique si l’on en croît la légende, disponible à la pression. Interview avec Duvel Moortgat.
ServicesSociété

La stratégie du pays de Fontainebleau pour rallonger la durée des séjours

Se ressourcer à 70 kilomètres de Paris, telle est la promesse des 26 communes du Pays de Fontainebleau. L’objectif est aujourd’hui de convertir les touristes en des clients de séjours de plusieurs jours.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter