ÉconomieEntreprisesServices

Start-up: Wattamate, l’appli qui veut simplifier la colocation

1 min de lecture
Wattamate : appli start-up colocation

Lancée en novembre 2017 à Grenoble (Isère), la start-up Wattamate (9 personnes) développe une application permettant de mettre en relation des colocataires, via un algorithme, ainsi que de trouver un logement en envoyant directement son dossier. Son cofondateur, Morgan Melchilsen, répond aux questions de Business & Marchés.

Quel constat vous a incité à créer Wattamate?

Morgan Melchilsen — Au-delà d’un marché de plus en plus favorable à ce mode de vie, c’est  «l’aspect humain», délaissé dans le process de recherche de colocation, qui m’a marqué. Aujourd’hui, quand une personne cherche une colocation, elle choisit une chambre ou un bien et ensuite s’intéresse aux autres êtres humains qui vont partager son quotidien. Résultat : un colocataire sur deux admet rencontrer des difficultés relationnelles.

Quelles garanties apportez-vous aux propriétaires d’appartements?

Dans un premier temps, l’application sert de filtre pour les bailleurs, c’est à dire qu’elle permet de cibler des profils motivés et qualifiés pour la colocation. L’application a aussi vocation à faciliter les démarches administratives, notamment avec la dématérialisation des dossiers locatifs des colocataires, transmis aux bailleurs une fois qu’ils sont complets et vérifiés. Enfin, nous travaillons sur des développements pour renforcer les garanties de chacune des parties prenantes de notre service, bailleurs et colocataires.

Comment vous positionnez-vous par rapport aux offres existantes?

Aujourd’hui, en pleine phase de lancement, nous travaillons en premier lieu à remettre l’humain au cœur de la recherche de colocation. Grâce à une appli intuitive (et bientôt un site), l’objectif est de permettre aux utilisateurs de dépasser le côté  «fiche descriptive» pour aller vers une vraie possibilité de choix entre futur(e)s colocataires. Mais rapidement, l’application souhaite aussi se positionner dans le parcours de vie des colocataires et les accompagner dans leur quotidien.

Quel est votre business model et quels sont vos objectifs de développement?

Actuellement notre business model repose sur des abonnements premium, pris par les bailleurs. Ensuite, avec le développement de fonctionnalités dédiées à l’accompagnement des colocataires dans leur quotidien, nous serons en mesure de leur proposer des offres freemium. Enfin, viendra une vague de nouveaux services pour le marché de la colocation, sur lesquels nous travaillons dès maintenant avec des groupes tierces.

2787 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

“Sober Spirits a réussi à se différencier dans l'univers des spiritueux sans alcool”, se félicite Calixte Payan

Sober Spirits a lancé ses premiers produits en janvier 2022. Cette PME (15 personnes) lyonnaise propose des spiritueux sans alcool, “élaborés à partir de vrais spiritueux”, précise Calixte Payan, son fondateur, après deux ans de recherche et de développement. Parmi ses succès, un whisky bourbon, un rhum et un gin estampillés 0.0%. Retour sur un démarrage en trombe.
EntreprisesIndustrie

Guillaume de Laforcade (Jaillance) : “Des innovations permettent d’inscrire la Clairette de Die dans l’air du temps”

Directeur général de Jaillance, Guillaume de Laforcade expose le plan de développement de cette cave coopérative basée à Die (Drôme), avec des nouveautés pour conquérir les jeunes, et gagner du terrain dans le circuit hors-domicile.
EntreprisesIndustrie

Comment est né Cut&Dry, l'incroyable rhum à la noix de coco produit à la Barbade par Planteray

Planteray (ex-Plantation) a lancé la distribution mondiale de Cut & Dry, un rhum bénéficiant d’une infusion à la noix de coco. Un travail de longue haleine pour parvenir au bon équilibre, réalisé à la West Indies Rum Distillery, à la Barbade.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter