Aller au contenu

Revue de presse : des incertitudes économiques à résoudre

La crise continue d’alimenter la presse, même durant l’été. Un point commun à notre panel de titres : l’incertitude…

« L’économie n’est pas une science exacte, loin s’en faut . Que faut-il apprendre des erreurs passées ? » : comme chaque été, Enjeux-Les Echos propose un numéro dédié à l’histoire, et se penche cette année sur les naufrages économiques : la tentation de l’inflation, des flops marketing, mais également l’aérotrain… Commerce international, innovation, politique économique : chaque exemple ou presque trouve un écho dans l’actualité récente.

Dans un autre registre, le mensuel propose une batterie de bons plans pour acheter au bord de la mer…à l’instar de L’Expansion, qui a recensé les prix dans une sélection de stations, qu’elles soient situées en Méditerranée, au bord de l’Atlantique ou le long de la mer du Nord et de la Manche.

« C’est un mauvais signal de savoir qu’on est toujours davantage taxé »,  explique Bernard Cadeau, le président d’Orpi, constatant l’aspect peu dynamique de ce marché. Les incertitudes quant aux prochaines mesures adoptées par la nouvelle majorité sont pointées du doigt par ce professionnel de l’immobilier. Il est également question du budget dans les pages « Enquêtes » du magazine, qui défriche des pistes pouvant générer « des milliards d’économies » pour la Sécurité sociale.

Le recours au gaz de schiste en question

Pour renflouer les caisses, pourquoi ne pas faire appel à nos réserves de pétrole ? « On a pas de pétrole, mais on a des idées », selon un célèbre slogan… Raison de plus pour y faire appel et partir à la recherche de gisements ignorés, selon Science & Vie. Deux milliards de barils pourraient ainsi être récupérés sous le bassin parisien, soit l’équivalent de trente ans de consommation nationale. Le coût de l’exploration ainsi que les conditions environnementales posées par une telle opération constituent les principaux freins. Le pétrole dit « de schiste » – à l’instar du gaz de schiste – nécessite en effet de recourir à la fracturation hydraulique, interdite dans l’Hexagone en 2011.

Pour La Tribune, la France « doit rouvrir le dossier ».L’hebdomadaire donne notamment la parole à Gérard Mestrallet, président-directeur général de GDF Suez, selon qui « c’est in fine l’Etat qui doit réussir à concilier la protection de la nature et le développement économique ». Le titre dresse une carte des gisements potentiels de gaz de schiste, principalement localisés dans le Sud-Est, après Lyon. Valence, Montluçon, Montélimar ou Brignoles recèleraient ainsi de véritables pépites énergétiques, à condition que le législateur s’empare de nouveau de la question.

Enfin, malgré les contraintes de bouclage, certains titres ont anticipé les plans sociaux à venir, tels L’Usine nouvelle, qui, dans le cadre de son grand dossier annuel consacré à l’état de l’industrie en France, aborde le cas PSA non seulement sous le prisme de l’usine d’Aulnay-sous-Bois, mais également celui des investissements réalisés à Poissy. Les tour-opérateurs ne sont pas non plus épargnés par la crise, comme le rappelle L’Echo touristique dans son numéro d’été… frappé d’un nuage pluvieux, telle une prévision exacte. Fram est dans la tourmente, tout comme TUI France.

Seul le magazine Néon, destiné à un jeune public, semble aborder la période estivale avec optimisme, en s’intéressant aux découvertes permises par l’insouciance des vacances. La transgression est de mise. D’autres types d’incertitudes, mais beaucoup plus positives !

Publié dansCorpusPolitique écoRéférences