Actualité socialeSociété

Pourquoi les 18-34 ans prennent goût à l’entrepreneuriat

1 min de lecture
Lancement d'entreprise

Insertion difficile sur le marché du travail, aversion au risque moins grande… Une étude met en lumière les raisons du goût de l’entrepreneuriat chez les jeunes.

Les jeunes ont toujours plus envie d’entrepreneuriat, conclut le Global Entrepreneurship Monitor (GEM), un organisme d’études basé à Londres. A l’issue d’une étude menée dans 5 régions géographiques à travers le globe, les auteurs estiment que les 18-34 ans sont 1,6 fois plus ouverts à l’idée de se lancer dans la création d’entreprise que les adultes. Le directeur général de GEM, Mike Herrington, répond aux questions de Business & Marchés.

Pourquoi les jeunes sont-ils plus ouverts à l’entrepreneuriat que les adultes?

Les jeunes sont généralement plus entreprenants parce que leur aversion au risque est moins forte que pour des personnes plus âgées. Les jeunes tendent également à créer des entreprises qui exigent moins de garanties au démarrage, d’où un accès plus facile au marché avec moins de barrières à l’entrée. L’indépendance, leur volonté de se démarquer et le fait qu’il est difficile de trouver un emploi stable constituent également des raisons qui expliquent la volonté massive des 18-34 ans de créer leur propre activité.

Pourquoi les jeunes occidentaux sont-ils les plus frileux pour créer leur entreprise?

Ils ne sont pas forcément plus prudents que leurs homologues issus des pays en développement, mais ces derniers pensent avoir plus de marges de manœuvre étant donnée la nécessité de créer de nouvelles entreprises, l’opportunité d’avoir accès à de nouveaux marchés, et la facilité offerte par une économie davantage tournée vers les services que dans les pays occidentaux.

Comment le système éducatif pourrait-il favoriser l’entrepreneuriat chez les jeunes?

Le GEM a prouvé qu’il y existait une corrélation directe entre le niveau d’enseignement et le niveau de connaissance de l’entreprise. Plus le niveau de formation d’une personne est élevée, plus cette personne souhaitera créer son entreprise. Le niveau de viabilité de cette entreprise progressera également. Par conséquent, il devient urgent de former les jeunes à l’entrepreneuriat.

Photo: Thin line flat design of launching new business idea par Shutterstock/Bloomua

2816 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprisesServices

“Les agences de design font preuve de résilience”, souligne Delphine Dauge, de l'Association Design Conseil

Depuis 1988, l’Association Design Conseil regroupe les grandes agences de design. Sa présidente, Delphine Dauge, fait le point sur l’actualité du secteur et sur son adaptation au contexte économique actuel.
EntreprisesIndustrie

"Les consommateurs s'intéressent au café de spécialité, qui peut aussi se développer en CHR", souligne David Serruys, du Collectif café

Les chiffres du café de spécialité restent encore peu connus en France : 800 torréfacteurs traditionnels, 4000 coffee shops. David Serruys, président du Collectif café, décrypte les enjeux de ce marché.
EntreprisesIndustrie

“Bulles de Ruche passe de la phase de lancement à celle des volumes”, explique Marc-Antoine Fulconis

Après avoir levé 1 million d’euros fin 2023, Bulles de Ruche accélère son développement. Créée en 2020, cette start-up parisienne (6 personnes) spécialisée dans la création et la vente de boissons innovantes à base de miel s’apprête à renouveler le packaging de ses différentes références à l’été 2024, Année durant laquelle elle compte atteindre les 100 000 bouteilles d’hydromel, sa boisson phare.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

2 commentaires

Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez nous contacter par mail depuis notre page A propos.