Aller au contenu

Pour les foyers aisés, les impôts demeurent trop élevés

65 % des personnes dont le foyer est ou a été assujetti à l’ISF estiment le montant des impôts trop élevé.

Les « riches » ont autant de devoirs que l’ensemble des citoyens, selon les personnes, dont le foyer est ou a été assujetti à l’impôt de solidarité sur la fortune, interrogées par l’Ifop pour Prêt d’Union*. Payer ses impôts en France, créer et maintenir l’emploi en France, et financer le développement des jeunes entreprises doivent être les principaux devoirs des riches en France, selon les sondés qui considèrent que les riches ont plus de devoirs que les autres citoyens vis-à-vis de la société, soit 44% de l’échantillon.

Pour 84 % des personnes interrogées, un départ de la France à moyen terme pour des raisons fiscales n’est pas d’actualité. Cela n’empêche pas 65 % de l’échantillon de penser que le montant des impôts directs et indirects que payent aujourd’hui les personnes les plus riches est trop élevé, « incitant ces personnes à quitter le pays ».

« S’ils estiment très majoritairement que les riches sont mal perçus en France, les Français aisés reconnaissent toutefois que les ‘riches’ ne se comportent pas de manière exemplaire », expliquent les auteurs de l’étude. 84 % des sondés estiment en effet que les Français éprouvent le plus souvent des sentiments négatifs vis-à-vis des riches. La jalousie arrive en tête, loin devant la méfiance et la colère.

Les personnes interrogées se différencient par ailleurs de l’ensemble des Français dans leurs convictions politiques. Elles sont 68 % à se sentir proches de la droite, contre 34 % de l’ensemble des Français. Dans cette famille, l’UMP arrive en tête des suffrages. Nicolas Sarkozy leur semble « le plus à même de défendre leurs intérêts », quand François Fillon incarne le mieux leurs valeurs.

*Enquête réalisée du 3 au 7 juin auprès d’un échantillon de 402 personnes, par téléphone et à domicile. Représentativité assurée par la méthode des quotas, après stratification par région.

Publié dansEconomiePolitique éco