EntreprisesServices

Mandarines, marrons et gourmandise pour les galettes des rois de Potel et Chabot

2 min de lecture
Galette des rois marron-mandarine Potel et Chabot 2023

Cette année, Potel et Chabot propose ses galettes des rois au grand public. Le traiteur en a profité pour imaginer deux recettes originales, dont une version fruitée et réconfortante.

Pour la première fois, Potel et Chabot s’adresse au grand public. Une ouverture discrète – un point de retrait, dans ses bureaux du 16ème arrondissement de Paris – mais remarquée, grâce à la vente directe de ses deux galettes des rois, version 2023. “90% de notre clientèle est B2B, et nous avons souhaité élargir notre scope, et échanger avec la clientèle du quartier”, indique Adèle Voirin, assistante communication. A cette occasion, deux créations signées Marc Rivière, chef pâtissier et champion du monde de pâtisserie en 2009, sont proposées durant la période de l’Epiphanie, et jusqu’au 15 janvier en pré-commande pour le pop-up store.

Deux recettes sont proposées par le traiteur, connu pour ses grands comptes clients (Roland Garros, Paris Saint-Germain…) La plus originale : l’incroyable galette “collection” 2023, avec son décor géométrique très instagrammable et ses parts pré-tracées. La frangipane est aux marrons d’Ardèche, et agrémentée de coulis de mandarines corses issues de l’agriculture biologique. La pâte feuilletée est inversée, permettant de gagner en croustillance… à l’intérieur, et en fondant à l’extérieur. A la dégustation, on est d’emblée conquis par l’aspect graphique de la galette, avant de retrouver les saveurs de la frangipane – un moyen de ne pas trop étonner les fidèles de la galette. Les notes de marrons sont très présentes – on penserait presque à une célèbre pâte à tartiner – avec une belle onctuosité. La mandarine, elle, est à retrouver en fin de bouche. La consommation s’effectue à température ambiante.

Une galette “signature” reste disponible. Les deux références bénéficient de l’apport d’un mélange d’amandes émondées et brutes. On en retrouve élégamment sur les contours. Son design se distingue par de belles torsades.

Une fève sur-mesure

“Nous recevons aussi bien des commandes pour la galette traditionnelle, que celles de clients qui souhaitent découvrir de nouvelles saveurs”, ajoute Adèle Voirin. Autant de commandes, donc, pour chacune des deux galettes (58,50 euros pour six personnes; 78,50 euros pour huit personnes), qui sont aussi disponibles à destination des professionnels, et qui ont été servies début janvier lors d’une action caritative à Paris.

Le fabricant de fèves Prime, basé en Haute-Loire, a été mis à contribution pour la conception et la réalisation de cet objet incontournable. Le thème de l’année ? Une pièce montée. Comme un clin d’œil au savoir-faire de Potel et Chabot.

Photo de couverture: Thomas Dhellemmes

A lire également
La sélection de la rédaction

A la redécouverte de Lombem, restaurant dédié aux amateurs de viande, à Paris

A Paris, le restaurant Lombem, repaire des amateurs de viande depuis 2019, remet en avant son speakeasy, dédié aux groupes, et s’appuie…
ÉconomieEntreprisesServices

"Les hôtels ne doivent plus faire l'impasse sur leur offre F&B", estime Hakim Belkacem, de PSC Hospitality

Hakim Belkacem, le directeur de PSC Hospitality, accompagne ses clients pour développer et déployer des concepts food & beverage dans l’hôtellerie, la restauration et les clubs.
La sélection de la rédaction

Dans ces bars d'hôtels 5 étoiles, on passe à l'heure du dessert

Tiramisu, espresso martini revisité, Mont Blanc : à l’InterContinental Paris Le Grand, au Sofitel Paris Baltimore et chez Maison Proust, des inspirations desserts dans des bars d’hôtels parisiens 5 étoiles.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter