Aller au contenu

Lehman Brothers en crise

La perte nette estimée à 3,9 milliards de dollars au troisième trimestre qu’a dévoilé Lehman Brothers a refroidi les investisseurs: ce jeudi en ouverture de séance, la valeur est en chute de 41 % à New York. Hier, le titre clôturait en recul de 44,95 %. Une perte de 2,8 milliards avait déjà été présentée pour le second trimestre, ce qui entame gravement la capacité de la banque à restaurer la confiance « des investisseurs, des contreparties, des clients et des employés » de l’aveu même de son PDG Richard Fuld, mais surtout ses capacités financières. Retrouver la confiance des investisseurs risque de s’avérer difficile: la capitalisation de la banque d’affaires a fondu de 85 % en un an, et l’aide d’un tiers tel qu’une banque ou d’un fonds souverain ne s’est pas encore concrétisée.

La survie de la quatrième banque d’affaires de Wall Street apparaît plus que jamais menacée: Lehman Brothers, rongée par ses pertes, perd de son attrait et n’a pas convaincu un « chevalier blanc » pour venir à son secours. Ainsi, mercredi 3 septembre, l’établissement public Korea Development Bank, qui avait indiqué la veille examiner l’opportunité d’un rapprochement avec Lehman, se rétractait en confirmant « avoir étudié des acquisitions à l’étranger pour devenir une banque d’investissement mondiale compétitive… mais rien de précis n’a été décidé« . Le titre a perdu 90 % de sa valeur depuis le début de l’année et les dépréciations d’actifs ont atteint 7,8 milliards au troisième trimestre, ce qui entame de jour en jour ses capacités pour rebondir.

« Le troisième trimestre devrait être à oublier pour les banques d’investissement américaines« , prévenait il y a quelques jours la banque Wachovia dans une étude. Le message s’appliquera à Lehman Brothers, qui a toutefois entrepris une cure d’amaigrissement afin de se redresser: la mesure la plus importante concerne la scission des actifs de l’immobilier commercial dans une société autonome dont les parts seront distribués aux actionnaires de la banque. Lehman a aussi affirmé avoir « l’intention » de céder par le biais d’enchères sa participation majoritaire dans son entité qui regroupe la société de gestion d’actifs Neuberger Berman, et des activités de gestion de fortune. La banque se dit « engagée à examiner toutes les stratégies alternatives permettant de maximiser la valeur pour les actionnaires« .

Lehlan Brothers devra faire vite: les agences de notation financière Standard & Poor’s, Moody et Fitch ont déjà placé le titre sous surveillance. Cette décision « provient de la montée des incertitudes sur la capacité de Lehman à lever des capitaux supplémentaires, en raison du déclin précipité du cours de Bourse ces derniers jours« , selon Standard & Poor’s.

Publié dansEconomieMarchés et finance