Aller au contenu

Informez vos clients avec une newsletter optimisée

Les infolettres, diffusées par e-mail, constituent toujours un moyen efficace de diffuser un message, qu’il soit d’ordre informatif ou commercial. A condition de bien rédiger et hiérarchiser les contenus proposés…

Si les flux RSS, les alertes « push » sur smartphones, les réseaux sociaux et les applications mobiles constituent des moyens particulièrement en vogue parmi les entreprises, ils n’en demeurent pas moins complexes à appréhender pour le grand public, et présentent chacun des limites techniques complexifiant la diffusion d’un message. La création d’une newsletter, outil plus classique, peut s’avérer être un bon moyen d’atteindre directement votre cible, notamment en se basant sur l’accord des internautes pour la réception de ces courriels.

Les internautes européens possèdent en moyenne 2,3 boites e-mail, éclatées entre leurs comptes professionnels, personnels et destinés à laisser leurs coordonnées sur Internet dans une optique non-personnelle. Le potentiel d’abonnement à une infolettre est donc fort, à condition de convaincre les lecteurs de déposer l’adresse e-mail qu’ils sont plus prompts à lire. La réception des e-mails est en effet au cœur du dispositif d’information et de marketing pouvant être mis en place par ce biais.

De l’information à la transformation

Trois objectifs peuvent être atteints au moyen d’une infolettre : informer régulièrement votre public cible, accroître le trafic sur son site, et proposer un nouvel outil commercialisable. Le format d’une newsletter est destiné à informer et à rediriger vers des sources, au moyen de contenus courts et, à la différence de simples flux par exemple, structurés et éditorialisés. Selon l’outil retenu, la personnalisation du message est plus ou moins forte : votre infolettre peut simplement reprendre les mises à jour de votre site, ou bien devenir un véritable moyen d’information sur l’actualité de votre organisation.

Les taux d’ouverture varient entre 15% et 20%, tandis que le taux de clic chute (entre 2% et 5%) : la pertinence de votre message sera donc essentielle si vous souhaitez capter l’attention de vos prospects. Ouvrir, parcourir et cliquer sont trois objectifs qui, s’ils sont tous atteints, attesteront du succès de votre dispositif, la partie la plus difficile – la transformation des visiteurs en clients – relevant à la fois de la présentation et du contenu de l’infolettre et du site Web attenant. Vos courriels doivent servir à diffuser une représentation de l’objet de vos produits ou de votre firme d’une manière plus générale.

Placer le contenu crucial ou essentiel au-dessus de la ligne de flottaison (la page écran), est primordial : il s’agit d’éviter les clics inutiles et les scrolls pour atteindre les informations importantes. Limiter le « bruit » inutile s’avère également essentiel: les contenus non-stratégiques brouillant la perception des éléments importants sont à proscrire afin de limiter la lecture aux seules informations ayant trait au message diffusé et aux produits commercialisés. La rédaction d’articles courts est, par conséquent, indispensable : la lecture sur écran est 20% moins rapide que sur un support papier.

Enfin, prétez une attention particulière à l’affordance et la contre-affordance: ce qui est cliquable doit avoir l’aspect d’un lien ou d’un bouton, tandis que ce qui n’est pas cliquable ne doit pas avoir l’aspect d’un composant actif. Des outils comme Toodle ou Feedburner rendent notamment l’édition d’une infolettre simple et gratuite, même si de nombreux dispositifs plus personnalisables et à l’aspect plus professionnel existent sur le marché. A vous de jouer (ou de publier) !

Publié dansEntreprisesManagement