ÉconomieEntreprisesManagement

L’incroyable croissance de Brigad, la start-up anti-problèmes de recrutement des hôteliers-restaurateurs

Florent Malbranche, CEO de Brigad

Brigad a levé 6 millions d’euros. La start-up gère le sourcing et les contrats temporaires du personnel dans l’hôtellerie-restauration.

Brigad a annoncé avoir levé 6 millions d’euros auprès de spécialistes de l’investissement. La start-up, spécialisée dans la mise en relation dans le secteur de l’hôtellerie-restauration entre des indépendants qualifiés et des entreprises, de quelques heures à quelques semaines, compte ainsi se déployer dans les grandes villes (dont Marseille) et en Espagne, après avoir essaimé à Paris, Lyon, Londres, Lille et Bordeaux. 3,3 millions d’euros avaient été levés depuis la création de l’entreprise en janvier 2016.

« Nous nous occupons du recrutement et des contrats. J’ai investi il y a trois ans dans quelques restaurants – il y avait des difficultés de recrutement. Nous avons décidé de prendre le problème à bras le corps », explique Florent Malbranche, CEO et cofondateur avec Jean Lebrument. « Nous avons automatisé beaucoup d’étapes, puis nous nous sommes étendus à l’ensemble des métiers de l’hôtellerie-restauration », poursuit-il. 3500 indépendants travaillent avec environ 1000 entreprises.

120.000 mises en relation attendues en 2019

Brigad a concomitamment misé sur la tech (85% des demandes sont satisfaites en moins de cinq minutes) et le sourcing : les candidats s’inscrivent sur la plateforme, un call est réalisé, avant des sessions de groupe dans les locaux. Les profils (runner, chef de partie, maître d’hôtel, barman, pâtissier…) sont ensuite validés pour pouvoir accéder à la plateforme. « Nos clients nous font de plus en plus confiance. Traditionnellement, ce n’était pas un secteur ciblé par l’innovation et la technologie, mais les hôteliers-restaurateurs en comprennent l’intérêt. Sodexo est devenu l’un de nos plus clients », témoigne Florent Malbranche.

Brigad, qui approche les 70 salariés, s’apprête à recruter 50 personnes. L’entreprise, basée à Paris, prélève une commission sur les factures qui transitent par la plateforme. 40.000 mises en relation ont été effectuées en 2018 – ce chiffre devrait bondir à 120.000 en 2019.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesFocus

Organiser un team building à Nantes

Votre entreprise souhaite organiser une journée Team Building à Nantes pour souder les liens de son personnel ? Quelques conseils pour organiser votre team building entreprise nantais.
EntreprisesServices

Comment cet hôtelier a traversé la crise à Paris et en montagne

A l’issue d’une belle saison hivernale, le confinement a stoppé la trajectoire d’Assas Hôtels, qui regroupe neuf hôtels en montagne et à Paris. Son PDG, Romain Trollet, revient sur la gestion de cette crise inédite.
ÉconomieEntreprises

Marc Bonneton (Cockorico): “les cocktails prêts à boire peuvent concurrencer la bière”

Démocratiser le cocktail et faciliter ses usages, telles sont les ambitions de Cockorico. Cette marque de cocktails prêts à boire se lance sur le marché, avec Marc Bonneton.