ÉconomieEntreprisesIndustrie

«Le design, c’est travailler l’esthétique au service d’un besoin»

1 min. de lecture
Delphine Lami

Pour Delphine Lami (Logic Design), le design répond à des enjeux industriels. L’objectif est de répondre à une problématique et de donner du sens.

A l’occasion de la Paris Design Week, Business & Marchés explore l’industrie du design à l’aide de professionnels. Delphine Lami, directrice de création chez Logic Design, se prête au jeu de l’interview.

Que représente le design pour vous?

Pour moi, la vocation du design est avant tout pragmatique. Le design est toujours au service d’une problématique, d’un enjeu ergonomique, économique, écologique ou autre. Si le design peut rendre la vie plus belle son ambition première est de répondre à un besoin. L’idée ce n’est donc pas simplement de chercher à faire joli, c’est plutôt de travailler l’esthétique au service d’un besoin. Un fauteuil design c’est un bel objet certes mais c’est surtout un fauteuil dans lequel on va être bien assis. Dans les métiers du branding et du packaging, le design doit incarner un positionnement de marque, c’est-à-dire traduire dans des codes un message, des valeurs, une promesse. Chaque signe est pensé pour porter un sens, provoquer une émotion, donner envie.

Quel usage en faites-vous dans votre métier?

Je ne me « sers » pas du design à proprement parler… le design n’est pas un outil, c’est une finalité. Mais ce qui est vrai c’est que faire du design induit un véritable état d’esprit de curiosité et d’ouverture. Être designer c’est être curieux de tout, observer, s’imprégner. Pour puiser de l’inspiration certes mais aussi pour comprendre et décrypter. Dans mon métier je manipule des codes graphiques, ce qui exige de nourrir en permanence une solide culture visuelle et d’être capable de la mettre au service des stratégies marketing des marques pour lesquelles je travaille.

Quel cas client illustre le mieux cette vision du design?

Pour Mousline, Logic Design a entièrement repensé le branding et l’architecture packaging de la marque pour revaloriser l’unicité de la proposition. L’agence a conçu un nouveau territoire d’expression : tous les éléments du branding et du packaging se répondent et s’enrichissent mutuellement pour construire un storytelling aspirationnel et impactant.

2209 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesServices

“La restauration livrée est un métier à part entière, qui nécessite des process dédiés”

Le chiffre d’affaires de la restauration livrée a atteint 4,9 milliards d’euros en 2020. Les clients réguliers pèsent pour 50% des utilisateurs des services de livraison. François Blouin, président de Food service vision, décrypte ce paysage remodelé.
EntreprisesServices

“La crise est l'occasion, pour les bars et les hôtels, de repenser leur positionnement”, souligne Kévin Ligot

Spécialisée dans les métiers de l’hospitalité, l’agence Mixomania Paris accompagne ses clients (hôtels, bars, restaurants) sur des prestations d’audit, de design de bars, de cartes boissons. Son manager, Kévin Ligot, revient sur les tendances du secteur à travers ses différents projets.
Entreprises

Comment Whiskies du Monde observe l'essor des whiskies asiatiques

Au Japon, les producteurs de whisky peinent à suivre la demande. A Mérignac (Gironde), Whiskies du Monde observe depuis 1999 ce paysage changeant. Le distributeur de spiritueux a fondé son développement sur l’importation de nombreuses références.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Réagissez par e-mail ou sur nos réseaux sociaux.