Entreprises

Comment les rhums Plantation réservent des fûts exclusifs aux cavistes

4 min. de lecture
Programme cavistes Plantation

Connus pour leur programme d’échanges de fûts avec des distilleries invitées, les rhums Plantation (Maison Ferrand), distribués en France par La Maison du Whisky, proposent depuis plus de dix ans un programme permettant à un panel de cavistes de sélectionner des dizaines de fûts parmi une douzaine d’expressions, en février et en mars, dans les locaux de l’entreprise, en Charente. Un troisième vieillissement est assuré avant l’embouteillage, en plus du double vieillissement (sur les territoires d’origine et près de Cognac) caractéristique de Plantation. Hugo Gargaud, rum marketing manager pour Maison Ferrand, nous en dit plus.

Pourquoi avez-vous souhaité décliner votre programme Single casks auprès des cavistes ?

Le programme est né en 2011, inspiré des recherches d’Alexandre Gabriel, fondateur et maître de chai, sur les méthodes ancestrales de maturation. Cela a notamment défini la signature de la marque, le double vieillissement en climat tropical et continental, qui confère à nos rhums leur profil inimitable. En plus de cela, nous avons poussé l’expérimentation en travaillant sur des affinages originaux, dans des fûts ayant contenu préalablement du vin, de la bière ou un autre spiritueux. Cette troisième maturation est ce qui donne au programme des Single casks son caractère unique, et qui nous permet de renouveler l’offre chaque année en allant toujours plus loin.

Quel est le process retenu ?

Ce programme sur mesure, créé en 2011, est basé sur l’éducation et l’échange. Nos clients sélectionnent un produit qui leur correspond en dégustant plusieurs dizaines de fûts d’une large gamme de rhums de différents terroirs, d’âges, et aux affinages originaux. En sélectionnant leur propre fût, ils valorisent leur expertise de dégustation et sont fiers de pouvoir proposer à leur clientèle un produit exclusif au nom de leur cave. Chaque fût est mis en bouteille indépendamment, permettant aux cavistes de proposer un produit personnalisé, exclusif et rare.

Comment sélectionnez-vous les cavistes participants ?

Nous accueillons tous les clients professionnels Plantation qui souhaitent participer à l’expérience. Des visites sont organisées entre janvier et mars chaque année avec une vingtaine de participants par session, afin de conserver une approche immersive et personnalisée. C’est plus qu’une simple dégustation de rhums, c’est une invitation à partager un moment avec nos équipes, à découvrir les coulisses de la marque, d’échanger avec Alexandre Gabriel autour d’un bon dîner au Château de Bonbonnet, notre siège d’Ars (Charente)… C’est presque un pèlerinage. Pour certains cavistes, c’est un rendez-vous immanquable et une occasion de partager notre passion.

De quelle manière déterminez-vous les rhums qui seront mis en fûts ?

Chaque année, nous proposons entre douze et quinze expressions issues de différents terroirs et ayant bénéficié d’une troisième maturation originale. C’est là l’originalité du programme. Chaque fût est sélectionné par Alexandre d’une part en fonction de sa qualité propre mais aussi en fonction du produit qu’il a contenu avant (vin, bière ou autre spiritueux). Le choix des fûts est déterminé afin de souligner, de compléter le caractère de chaque rhum, le but étant d’avoir un affinage subtil afin de ne pas couvrir les qualités du spiritueux. Cette troisième maturation fait suite à notre méthode de double vieillissement, signature des rhums Plantation, et s’appuie sur une passion pour l’expérimentation et un véritable savoir-faire dans lequel nous sommes pionniers. Au sein du programme, nous mettons en avant quelques expressions particulières issues de collaborations particulières avec d’autres maisons.

Quels volumes sont mis en bouteille ?

Chaque fût ne donne en moyenne que quelques centaines de bouteilles, embouteillé au fût par fût au degré naturel. Chaque embouteillage est donc vraiment unique car chaque fût apporte sa singularité et typicité en fonction de sa position dans le chai (en hauteur, au sol, près des murs, debout, couché, etc.), de la date d’embouteillage, du type de chai (sec ou humide), et même du fût en lui-même (type de chêne, degré de toastage, si le fût contenait encore beaucoup du liquide précédent ou non, etc.) Les possibilités sont innombrables. Le programme est encore traité à petite échelle. Cela nous permet de vraiment proposer une expérience immersive et personnalisée pour nos clients. En France, l’un des principaux marchés, c’est entre 50 à 70 fûts embouteillés chaque année.

Quelles sont les références favorites des cavistes participants ?

Nous proposons des expressions de différents terroirs, âges et affinages différents afin de proposer des rhums aux profils variés pouvant convenir à tous nos clients. Nous nous apercevons que les cavistes apprécient cette diversité qui fait partie de « l’exploration » dans la dégustation. Leurs choix varient selon ce qu’ils recherchent ou ce que recherchent leur clientèle. C’est assez fréquent que nos clients prennent plusieurs fûts afin de proposer différents profils, par exemple un rhum plus léger, accessible, comme un Trinidad ou un Barbade, et un autre plus typé comme un Jamaica ou Fiji. Cette année, la tendance est aux affinages en fûts de vin et en fûts de bières artisanales. Il y a un véritable intérêt autour de ces expressions. En 2021 par exemple, nous avions collaboré avec la brasserie belge Duvel sur un Trinidad et un Jamaica.

De quelle manière accompagnez-vous, avec la Maison du Whisky, les cavistes tout au long de l’année sur l’offre de Plantation ?

Nous avons la chance de collaborer avec notre distributeur depuis plusieurs années. Notre force est d’être producteurs de rhums, de cognac et de gin et de pouvoir offrir une grande diversité de produits, en plus de l’accompagnement terrain, animations et formations. En plus, nous avons la chance de pouvoir accueillir nos clients chez nous à Cognac, ce qui permet de créer ou de renforcer notre relation.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

A lire également
Entreprises

Le nouvel apéritif sans alcool Osco mise sur sa recette au verjus pour se différencier

Pas de désalcoolisation, mais du verjus (jus de raisins verts récoltés avant maturité) pour le nouvel apéritif Osco, sans alcool.
Entreprises

5 nouvelles bières à découvrir au printemps

Printemps riche dans l’univers de la bière. Focus sur 5 nouveautés présentées en mars dernier au salon spécialisé Planète Bière.
Services

A la Samaritaine, le champagne Krug se déguste en musique

A Paris, le Krug Studio, logé au sein de la Samaritaine, a été conçu pour immerger ses convives dans un environnement dédié à la dégustation de ses champagnes en musique.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter