ÉconomieEntreprisesIndustrie

Cobalte, histoire d’une vodka en plein essor

Cobalte Vodka

Lancée en 2014, la vodka Cobalte, distillée à partir de trois cépages champenois, a conquis le marché français. Nicolas Dumoulin, gérant associé, revient sur son développement.

« Mon associé Valentin Lefevre a créé le produit. Il vendait les pépins de raisin de la région de Champagne pour l’industrie pharmaceutique (compléments alimentaires en Chine). Il est originaire de Champagne et d’une famille de vignerons ; et les raisins de Champagne contiennent le plus de polyphénols.

Travaillant une partie du raisin, il s’est demandé comment utiliser de manière complète le raisin champenois. Etant œnologue de formation, il s’est dit qu’on pouvait aller plus loin avec une vodka. En échangeant avec la distillerie, ils ont mis au point la recette de Cobalte, en 2011. Ensuite, des tests ont été réalisés. Nous utilisons le pinot noir, le pinot meunier et le chardonnay que l’on mélange, ce sont les trois cépages de la région. Le produit a été lancé en 2014, et depuis mai 2016 nous sommes en contrat exclusif avec Dugas pour la France et l’Europe. La distribution est constituée à 70% de cavistes et 30% de CHR.

De nouveaux modes de consommation

D’un aspect gustatif, le produit est accessible mais garde les caractères d’une vodka : un produit simple, qui répond au cahier des charges, à 45°, mais assez doux. On travaille avec notre distillerie qui se charge d’assurer l’approvisionnement à la suite des vendanges. Nous collaborons avec une mixologue, Canelle de Balasy, en limitant la teneur en alcool de nos cocktails, sans mélanges multi-alcool (liqueurs ou autres spiritueux). On rejoint les nouveaux modes de consommation, avec des produits bio de saison et des cocktails sucrés et salés. L’idée est d’avoir une consommation plus healthy, avec 4 cl de vodka au maximum. L’accueil est très bon parmi les professionnels du bar.

Un nouvel acteur dans les spiritueux

Dans l’univers des spiritueux, il y a de gros acteurs C’est un combat au quotidien auprès des professionnels et des acheteurs (hôteliers, cavistes…). Il faut changer les mentalités, c’est difficile, mais ce n’est pas forcément impossible. Dugas, notre distributeur, connait une croissance fabuleuse, avec une culture très paternaliste. Nous avons enrichi leur catalogue de vodka.

Pour nous développer, on vise davantage l’international. On a une implantation historique à Hong Kong, et depuis cette année en Chine. Nous allons également nous implanter au Brésil. »

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

A lire également
Entreprises

Fever-Tree expose l'étendue de sa gamme de tonics au bar parisien Golden Promise

Pour faire découvrir ses tonics, ginger beer et ginger ale, Fever-Tree donne rendez-vous au Golden Promise, le bar parisien de la Maison du Whisky, avec un pop-up store.
Entreprises

Le bartender Guillaume Leblanc lance deux sirops à base de CBD

Le Chanvre des Possibles, tel est le nom des sirops à base de cannabidiol lancés par Guillaume Leblanc, qui a longtemps officié sur la scène cocktail parisienne.
Économie

A Paris, les marques de rhum reprennent contact avec le grand public

Réparti sur deux week-ends, le salon Rhum Society, à l’hôtel parisien Monte Cristo, permet au grand public de retrouver un contact avec les marques après le confinement.