EntreprisesIndustrie

Aux Sables d’Olonne, la brasserie Opé entame l’arrière-saison

2 min de lecture
Wheat Wine - Brasserie Opé

La mise en avant de la wheat wine dans les restaurants ainsi qu’un travail sur le développement commercial sont au menu de l’automne, à la brasserie Opé, basée aux Sables d’Olonne, en Vendée.

Aux Sables d’Olonne (Vendée), le mois d’août a été “plutôt bon” et l’arrière-saison avait plutôt bien démarré à la mi-septembre, constatait alors Pierre Brodu, à la tête de la brasserie Opé (3 personnes), en activité depuis avril 2019. Objectif à partir de l’automne : entamer un développement commercial dans les terres, pour disposer pendant l’année d’une activité plus régulière qu’autour de la célèbre station balnéaire, en commençant par des villes vendéennes “à la saisonnalité inversée” et en allant ensuite voir plus loin – des contacts ont notamment été pris avec l’association Nantes Beer Club, spécialisée dans le soutien aux acteurs de la bière artisanale. Certaines références sont disponibles localement chez Nicolas, tandis que des distributeurs locaux proposent quelques bières.

Aux côtés des six références permanentes, la Wheat wine, brassée en 2021, est de nouveau mise en avant. Cette bière s’appuie sur des lies de vin du domaine viticole de l’Orée du Sabia, à Brem-sur-Mer (Vendée). Trois barriques de vin blanc avaient été récupérées pour cette occasion, avant un vieillissement pendant huit mois puis, de nouveau, un passage en fermenteurs. Le contenu de trois barriques avait été assemblé. Une moitié de la production avait été conditionnée en bouteille, l’autre bénéficiant d’un dry hopping avec du houblon Nelson Sauvin, aux arômes si caractéristiques de sauvignon blanc. Cette bière blanche 50% blé, 50% orge se positionne notamment sur le segment de la restauration.

Une nouvelle Raw NEIPA

Après le lancement d’une gamme de boissons pétillantes sans alcool cet été (Opé’tille), une Raw NEIPA (New England India Pale Ale), sans phase d’ébullition, est au programme : “le but est de ne pas faire bouillir le houblon, pour avoir moins d’amertume, mais il faut garder de la protéine pour apporter du corps à la bière”, précise Pierre Brodu. Un process moins long, mais également moins énervigore.

Les bouteilles sont, elles, réemployées dans le cadre du réseau régional Bout’ à Bout’, créé en 2016, qui collecte, lave et redistribue des contenants en verre pour réutilisation. Le skipper Benjamin Dutreux (Guyot Environnement) devrait pour sa part être de nouveau soutenu par la brasserie en 2024, à l’occasion du Vendée Globe, qui s’élancera des Sables d’Olonne.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2783 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
La sélection de la rédaction

En mai, le Paris Beer Festival refait découvrir la bière artisanale

Du 20 au 26 mai 2024, le Paris Beer Festival s’articule autour de TTO, visites de brasseries, food pairings et d’un salon, le Grand final, à Ground Control.
La sélection de la rédaction

Les rhums Planteray se déclinent en cocktails, comme l'illustre le Fridge Comedy club

La marque de rhum Planteray (ex-Plantation) a organisé, mi-mai, sa Tropical Week dans une cinquantaine de bars français, avec des cocktails créés par chaque établissement, comme au Fridge Comedy room, à Paris.
Entreprises

L'eau-de-vie albanaise Gonxhe se lance par l’intermédiaire des bars

Produite en Albanie, l’eau-de-vie de raisin Gonxhe, initiée par deux entrepreneurs français, s’est lancée par l’intermédiaire des bars depuis un an.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter