ÉconomieEntreprisesServices

Anticafé pousse les feux sur la franchise

1 min. de lecture
Anticafé

L’enseigne Anticafé, qui développe depuis 4 ans un concept de lieux de vie et de travail facturés au temps passé dans les établissements, s’ouvre à la franchise.

Depuis sa création en 2013, Anticafé a essaimé à Paris, avec 4 établissements, mais aussi à Rome (Italie) et, depuis peu, à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et Lyon (Rhône). Ces deux villes accueillent les premières franchises du concept, qui consiste à régler sa note non pas en fonction du volume de consommations, mais au prorata du temps passé dans le café. Connexion wifi, café, thé, gâteaux et jeux de société sont proposés en libre-service selon une formule désormais bien rodée, qui séduit notamment les travailleurs indépendants.

Devenir le leader européen du marché

«Notre objectif est de devenir le leader européen de ce marché et d’attendre 50 établissements d’ici fin 2018. Nous avons amélioré et retravaillé beaucoup de détails. Nous avons aussi développé un service pour les entreprises et surtout nous travaillons beaucoup sur la notion de communauté», explique le fondateur de l’enseigne, Leonid Goncharov.

La formule de l’Anticafé, qui ne nécessite pas de lourdes installations propres à la restauration ou de Licence IV, devrait séduire les franchisés, espère Leonid Goncharov. «Le franchisé idéal est une personne qui partage notre vision et qui serait lui-même un client. Il n’y a pas de lieux types, la seule constante est un lieu facilement accessible aux clients et où ces derniers se sentiront comme chez eux», précise le jeune entrepreneur, qui compte également développer davantage les offres B2B.

2342 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesServices

Comment les fast-food Bioburger ont arrêté l’eau en bouteille

Plus d’eau en bouteille chez Bioburger. L’enseigne de restauration rapide bio distribue désormais de l’eau en fontaine, gratuitement. Un changement bien accepté…
ÉconomieEntreprisesServices

A la Samaritaine, les bonnes recettes du restaurant Voyage pour transporter ses clients

Au dernier étage de la Samaritaine, à Paris, le restaurant Voyage propose une carte courte, orientée sur les grands classiques de la cuisine, avec efficacité. Un défi relevé avec une large amplitude horaire et une forte fréquentation attendue.
ÉconomieEntreprisesManagementServices

“Les entreprises repensent la manière de stocker leurs biens”, observe Laurent Bonnet, de Stockoss

La start-up Stockoss propose de réserver des espaces de stockage (vrac ou palettes). Laurent Bonnet, fondateur de Stockoss, répond à nos questions.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Réagissez par e-mail ou sur nos réseaux sociaux.