Aller au contenu

« Innover dans le financement des entreprises, c’est possible »

Mis à jour le 16 juin 2014

TRIBUNE D’ENTREPRENEUR. Mario da Silva, co-fondateur de Widoowin, présente le mode de financement des entreprises proposé par sa société, basé sur le PEA.

MariodaSilva« Depuis plus de cinq ans, Widoowin est mandatée par ses clients pour leur trouver de petites pépites qui viennent se loger au sein de leur plan d’épargne en actions (PEA). Nous creusons à la recherche de ces sociétés.

Nous sommes une société de Conseil en investissements financiers, agrée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). A ce titre, nous conseillons nos clients personnes physiques dans la gestion et l’utilisation de leur PEA. Aujourd’hui, Widoowin réunit 71 contributeurs (les « Widoowineurs ») qui ont décidé d’accompagner des entreprises françaises et 1 534 771 euros déposés au sein de leur PEA qui permettent de contribuer directement à la création de richesse et d’emplois en France.

Nous avons fait le choix du PEA, que tout le monde connaît, mais dont peu en maitrisent tous les aspects juridiques, fiscaux et financiers. Pourtant, plus qu’un produit d’épargne, il peut être un outil de construction massive ! Nous souhaitons rendre possible la rencontre de deux idées simples en permettant, à ceux dont le souhait est de donner du sens aux sommes placées au sein de leur PEA, de contribuer au développement d’entreprises profitables et en pleine croissance.

Widoowin recherche des PME dynamiques qui sont arrivées à une période charnière de leur existence et qui ont besoin de financer leur croissance. Nous nous efforçons de leur donner les moyens, c’est-à-dire leur trouver les capitaux nécessaires qui leur permettront de réaliser leurs objectifs. Lorsque que nous nous engageons, nous souhaitons que la société soit également en mesure de créer des emplois. Pour ces sociétés, nous souhaitons être ce que le crowdfunding est à l’amorçage : un complément de financement au levier bancaire. Ou l’inverse… »

« Bien choisir les entreprises et travailler collectivement à leur développement »

« Pour l’entreprise, l’apport de capitaux sera pour elle un moyen de mettre en place la stratégie de développement convenue avant la levée de fonds. A côté de cela, et pendant une période limitée (de 12 à 60 mois), les associés historiques ne sont plus seuls au capital. Cependant, ils savent qu’en respectant les accords mis en place, ils redeviendront les seuls maitres à bord une fois les objectifs atteints. C’est un challenge aussi pour eux. Retrouver les pleins pouvoirs d’une entreprise qui n’en était pas à ce stade quelques années auparavant.

La sélection des entreprises avec lesquelles nous choisissons de travailler répond à plusieurs critères : une ancienneté avérée sur leur marché, une image de marque forte, un management de qualité, un business model compréhensible par tout un chacun, un état de développement qui permet, avec l’apport de capitaux, de raisonnablement penser qu’une croissance forte du chiffre d’affaires est probable, et un apport en fonds propres inférieur à 500.000 euros.

A titre d’exemple, au mois de janvier 2014, une partie de nos « Widoowineurs » ont permis à Monsieur Poulet, un e-commerçant fabricant de mode, de financer son projet de développement. L’ensemble de nos échanges ont alors montré qu’un besoin de 350.000 euros sur quatre ans était nécessaire. L’ensemble des parties ont notamment procédé à l’augmentation de capital, au rachat du « love money » qui avait accompagné Monsieur Poulet à ses débuts, à l’embauche d’une responsable de collection, à l’étude du positionnement de la marque par un cabinet spécialisé, au repositionnement de l’identité de la société, etc.

En échange de ces capitaux, Monsieur Poulet et ses dirigeants se sont engagés, sur une période pouvant aller jusqu’à 60 mois, à rémunérer ses actionnaires selon un barème convenu. Nous espérons, aujourd’hui, montrer qu’il est possible de trouver de nouvelles formes de financement des entreprises, collectivement partagées. »

Publié dansEconomieEntreprisesInvestissementMarchés et finance