Aller au contenu

«Il faut offrir plus de transparence sur la qualité des rhums»

Lancé en 2016, l’importateur et distributeur de spiritueux L’Explorateur du Goût, basé à Paris, propose une vingtaine de marques aux cavistes et aux cafés-hôtels-restaurants. L’entreprise a mis en place un process d’analyse des rhums ensuite proposés aux clients : présence d’additifs, taux de sucre… Son fondateur, François Sommer, nous en dit plus.

Pourquoi avez-vous crée une charte pour contrôler la qualité des rhums?

Lorsque nous avons démarré nos sélections de rhums nous avons eu des surprises, dès le début de nos recherches, à la dégustation d’échantillons qui nous étaient proposés, avec parfois des notes gustatives qui nous paraissaient exagérément marquées ou artificielles. C’est ce qui nous a amené assez rapidement à faire analyser les échantillons que nous recevions en laboratoire. Nous avons ensuite décidé de rendre ces analyses systématiques et de les formaliser au sein d’une charte que nous avons appelé «Pure Rums».

Quels sont les défauts auxquels vous étiez essentiellement confrontés?

Nous faisons analyser les additifs les plus « communs » à savoir le glycerol – utilisé pour ajouter du gras – et différentes molécules de vanilline – utilisées comme substitut au vieillissement. A ma connaissance ces substances ne sont pas interdites pour un usage alimentaire. Le problème vient davantage du manque de transparence : un rhum n’est pas sensé contenir des additifs, ou alors il ne s’agît plus d’un rhum mais d’une boisson spiritueuse aromatisée et sur laquelle devrait en principe figurer la liste des ingrédients. Notre démarche vise à la fois à nous conformer à la législation et à garantir une offre de qualité.

Comment avez-vous observé l’évolution de la qualité des rhums ces dernières années ?

Ce qui est indéniable est que le consommateur recherche de plus en plus des rhums expressifs et moins sucrés. Globalement il y a toujours eu des rhums de qualité, l’important pour nous est d’offrir le maximum de transparence au consommateur afin qu’il comprenne ce qu’il achète et qu’il se fasse sa propre idée de la qualité que nous lui offrons.

Publié dansEconomieEntreprises