Aller au contenu

DSI, pourquoi votre entreprise doit devenir mobile first

Les entreprises doivent devenir mobile first en adaptant leurs outils à toutes les tailles d’écran, rappelle l’équipe de l’éditeur de logiciels EasyVista.

« Selon l’enquête «2016 Trends in Enterprise Mobility» de 451 Research, plus de 40% des entreprises envisagent, dans les 2 années à venir, de donner la priorité à la mobilité pour l’ensemble de leurs applications d’entreprise plutôt qu’aux seules applications commerciales et terrain.

Etre « mobile first » signifie bien plus que mettre des services à disposition sur tous les types d’appareils. Une conception conçue pour privilégier l’expérience sur mobile implique quatre conditions : la solution ou le service proposé à l’utilisateur doit être adapté(e) à tout appareil, tout système d’exploitation et toute taille d’écran ; elle doit être focalisée sur le résultat à atteindre (l’utilisateur devient « client » et sa satisfaction passe par la qualité du service rendu) ; elle doit offrir une expérience moderne, c’est-à-dire conviviale, simple, ergonomique et réactive ; et elle doit être offerte dans une logique de service : que l’utilisateur préfère se débrouiller seul quand il en a la possibilité ou qu’il puisse solliciter une assistance à tout moment.

Les bénéfices apportés par les outils numériques

Les bénéfices d’une telle démarche sont nombreux et ont des incidences sur plusieurs domaines : recrutement, productivité, maîtrise des coûts, cohésion du système d’information, etc. D’une part, elle permet d’attirer et de fidéliser les collaborateurs ; la qualité de l’environnement de travail étant particulièrement importante pour les jeunes générations qui plébiscitent le collaboratif et la mobilité. Déployer des outils numériques signifie donc également soigner sa marque employeur ; un élément particulièrement essentiel à l’heure où les générations Y et Z – les « Digital Native » seront bientôt majoritaires dans les entreprises.

Avant tout, les outils numériques contribuent à accroître l’efficacité des collaborateurs, à moindre coût. Aujourd’hui, dans de nombreuses entreprises encore, un nouveau collaborateur doit attendre des semaines pour disposer d’un poste de travail complet et opérationnel. Avec un app-store d’entreprise, le provisionnement de son poste de travail est déclenché automatiquement dès son arrivée. Le développement de services conçus pour l’utilisateur d’entreprise permet de s’affranchir des intermédiaires (traditionnellement le département informatique) pour accélérer l’accès aux ressources provenant de différents services.

Parallèlement, les outils numériques permettent de réduire considérablement le coût des services et de leur délivrance. La plupart des problèmes de support et de maintenance peuvent être résolus sans intervention humaine, de manière automatisée. Dans le même esprit, le self-service permet au collaborateur de solliciter lui-même un service sans recourir au département concerné.

Les outils numériques aident également à préserver la cohérence et la cohésion du système d’information dans son ensemble. Les systèmes traditionnels n’ont pas été pensés pour le client final, c’est-à-dire le collaborateur. Si les ERP sont clairement efficaces, ils ne sont pas conviviaux et ne permettent pas de répondre efficacement à des problématiques transverses. L’intégration de données ou d’applications réclame ainsi une orchestration que seul le DSI peut prendre en charge légitimement. »

Jamal Labed, co-fondateur et directeur des opérations d’EasyVista, éditeur français de logiciels dans le domaine du service management

Publié dansEconomieEntreprisesManagement