Aller au contenu

« Le numérique, clef du renouveau des livres-jeux »

Les livres-jeux s’offrent une nouvelle jeunesse sous forme numérique. Focus avec l’exemple de l’éditeur australien Tin Man Games.

neilrennissonCrée en 2008, l’éditeur australien de livres-jeux numériques Tin Man Games est aujourd’hui un des leaders du secteur. A l’occasion de la parution de nouveaux titres en version française, Neil Rennison, directeur créatif de Tin Man Games, explique à Business & Marchés les ressorts d’un produit culturel en plein essor.

Pourriez-vous nous présenter le concept des livres-jeux numériques ?

Le succès des livres-jeux était important dans les années 1980 et au début des années 1990. Cela est principalement lié au fait que les ordinateurs et que les consoles de jeu étaient encore peu répandus. Les livres-jeux étaient composés de ramifications au sein de récits où le lecteur pouvait choisir son chemin favori dans une histoire donnée. Ils réunissaient des monstres et d’autres personnages et proposaient aux joueurs d’être capables de les battre avec l’utilisation de dés lors. Ils constituaient en quelque sorte une version solo de l’aventure de Donjons et Dragons, le jeu de plateau populaire, mais sous la forme mobile d’un livre.

Nos produits Gamebook Adventures sont un remake numérique de ces vieux livres de poche sur smartphones et tablettes. Le dispositif numérique est conçu comme un livre-jeu sur papier, ce qui permet de tourner les pages avec la différence essentielle que l’application automatise la création de personnages, d’inventaires, de mise en favoris et même des dés , qui rebondissent en trois dimensions aux quatre coins de l’écran. Avoir des versions numériques signifie que nous pouvons conserver une grande partie de la nostalgie des vieux livres, tout en en y injectant de nouveaux médias tels que les animations, la musique, et de se soustraire aux contraintes liées à l’impression.

Quelles thématiques suscitent particulièrement l’intérêt des joueurs ?

Nous constatons que les aventures fantastiques sont de loin les plus populaires. Je pense que cela découle du fait que la plupart des livres-jeux et des jeux de rôle sont basés sur cette thématique. Nous avons puisé également dans d’autres genres tels que la science-fiction, l’horreur, la bande dessinée, la comédie et même la romance surnaturelle.

Quelles sont les perspectives de développement de Tin Man Games ?

Actuellement, nous développons nos applications de livres-jeux pour Apple et les smartphones Android, et leur vente sur une variété d’appstores. Nous avons également développé des produits pour les ordinateurs de bureau. Les livres-jeux sont une niche et ne se vendront jamais en grandes quantités, mais nous avons un public extrêmement fidèle.

Nous avons également misé sur des licences phares des années 1980 telles que Fighting Fantasy, Grailquest, Way of the Tiger et Golden Dragon. Nous cherchons également des licences qui ne sont jamais parues sous forme de livres-jeux. Nous avons ainsi publié l’an dernier une déclinaison de la bande dessinée et du film Judge Dredd, avec une suite à venir plus tard cette année.

Nos collaborateurs (des auteurs, des artistes, des traducteurs…) sont rémunérés sous forme de royalties et d’un cachet fixe, la production et le développement Web s’effectuant en interne. Ceci nous permet d’avoir beaucoup de projets développés en même temps et de nous assurer de proposer régulièrement de nouvelles parutions.

Publié dansEntreprisesServices