Focus

Le Mondial de la Bière se refait mousser à Paris

1 min. de lecture
Mondial de la Bière

Sous la houlette de GL Events, l’équipe du festival gastronomique et des offres éditoriales Omnivore remet le couvert pour une deuxième édition parisienne du Mondial de la Bière. Rendez-vous le 29 juin (pour les professionnels en journée), le 30 juin et le 1er juillet, dans ses locaux de la Maison de la Mutualité, à Paris (5ème arrondissement). Le salon passera de 80 à 100 brasseries, offrant 600 bières à la dégustation (aux tarifs fixés à chaque stand), avec pour objectif de dépasser le chiffre de 8000 visiteurs atteint l’an dernier. Le concours MBière reprendra du service pour récompenser une sélection de produits – il sera organisé lors de la première journée.

Le Bord Bia, le bureau de promotion de l’industrie agroalimentaire irlandaise, occupera un espace dédié avec neuf brasseries artisanales qui auront la lourde tâche d’incarner un marché bouillonnant (90 brasseries créées sur le territoire, en hausse de 29% entre 2015 et 2016). Grandes et petites entreprises seront aussi représentées au salon – «Pas une semaine sans qu’un géant brassicole n’acquiert ou se rapproche d’un «petit» comme Heineken prenant la semaine dernière une participation dans Beaverton», rappelle l’équipe du Mondial de la bière, qui a prévu, Coupe du monde oblige, des écrans pour suivre les matchs de foot.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

A lire également
EntreprisesIndustrie

A Paris, rue de Charonne, Fauve Craft Bière joue la carte du houblon ultra-local

La Petite Charonne, bière produite chaque année, s’appuie sur du houblon cultivé boulevard de Charonne, à quelques pas du brewpub Les Cuves de Fauve, rue de Charonne, à Paris. Un sourcing local qui colle aux ambitions de Fauve Craft Bière.
Économie

Bière : aux Sables d'Olonne, la brasserie Opé sort de l’été tout en légèreté

Après avoir lancé des session IPA cet été, la brasserie Opé reconstitue, aux Sables d’Olonne, ses stocks de stout. Les restaurateurs ont repris leurs commandes durant la haute saison.
Entreprises

Après la crise, ces brasseurs artisanaux continuent de bousculer nos palais

Triple NEIPA, imperial stout, hazy session, barley wine… La richesse des styles de bière est toujours d’actualité, rappellent les brasseurs rencontrés au Paris Beer Festival, portés par le redémarrage des bars et l’essor de la canette.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter