Aller au contenu

Meilleurs vœux économiques pour 2014

En matière d’économie, l’année s’annonce sous les meilleurs auspices… ou presque.

Edito. Une fois n’est pas coutume, Business & Marchés ne proposera pas, en ce début d’année, de sélection de valeurs ou de secteurs à suivre au cours des prochains mois… Quelques chiffres extraits de l’année boursière écoulée suffisent toutefois à se convaincre de la vigueur du CAC 40 en 2013 : l’indice parisien a bondi de 18 %. Hors Alcatel-Lucent (+224 % en une seule semaine de cotation sur l’indice), EADS, EDF ou encore Safran ont fortement progressé au cours des douze derniers mois.

Au 30 décembre 2013, le Dow Jones gagnait 25,9 % sur l’année, et le Nasdaq 37,5 %. La Bourse des valeurs technologiques a notamment bénéficié de l’IPO de Twitter. D’après PwC et EY, un intérêt particulier sera à accorder aux introductions en Bourse de 2014, en France et dans le monde. A l’échelle mondiale, plusieurs établissements tablent sur une croissance d’environ 3 % cette année, même si les craintes liées aux économies américaines, européennes ou encore japonaises persistent. Pour la banque suisse UBS, « l’environnement semble favorable à la prise de risques ».

Dans la zone euro, l’Espagne vient de sortir du plan d’aide du mécanisme européen de stabilité. Le pays reste toutefois soumis à une importante cure d’austérité. En France, l’année sera marquée par la réflexion en cours sur la réforme fiscale, annoncée fin novembre par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui a bénéficié de cette proposition pour réaffirmer sa légitimité. Les élections municipales et européennes animeront le premier semestre. La promesse contrariée de François Hollande sur l’inversion de la courbe du chômage sera-t-elle (enfin) tenue ? Affaire à suivre également.

Dans ce contexte économique qui s’améliore mais qui reste malgré tout difficile, Business & Marchés vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2014. Le blog continuera, à travers ses différents rendez-vous, à décrypter l’actualité. Un travail qui s’enrichit avec votre participation, par le biais des commentaires, e-mails ou contributions que vous me faites parvenir. Bonne année !

Publié dansEconomieMarchés et finance