Entreprises

Dans le bar événementiel, la transition environnementale de Cocktails Society

2 min. de lecture

L’agence spécialisée dans les prestations de bar et d’ateliers Cocktails Society a désormais recours à des alcools issus du commerce équitable, à des véhicules électriques et maîtrise les quantités de consommables.

Plus d’éco-responsabilité dans l’univers du bar événementiel. Agence spécialisée dans l’animation cocktails, les ateliers cocktails et le consulting, Cocktails Society est en pleine transition environnementale.

« Cette demande grimpe depuis deux ans chez nos clients. A titre personnel, c’est un sentiment d’engagement, de transmission, et nous participons à faire évoluer la vision de l’industrie », indique Benjamin Roussel, cofondateur de l’entreprise avec Hugo Lemoine. Créée en 2015, l’entreprise parisienne a retravaillé son positionnement il y a deux ans. Pour les prestations de bar éphémère, elle travaille à hauteur de 99% en BtoB, tandis que ses ateliers sont compris entre cinq et vingt personnes, sous forme de team building dans les entreprises.

Le travail des barmans optimisé

« Quitte à consommer, autant que cela puisse profiter à la société. Dans le monde de la nuit, je serai fier de pouvoir engager mes clients dans un démarche collaborative », poursuit Benjamin Roussel, qui a été le premier responsable commercial, il y a douze ans, des spiritueux équitables Fair, avec qui il travaille aujourd’hui sur l’ensemble des alcools. Sur le marché du cocktail d’entreprise, la vodka, le gin et rhum constituent les trois alcools dominants, aussi bien en prestations d’animations qu’en ateliers, rappelle le manager. Autant de références disponibles chez Fair.

« Nos barmans ont un rôle d’ambassadeurs, en expliquant notre démarche à nos clients et aux participants », ajoute Benjamin Roussel. La récurrence des prestations permet d’être au plus juste dans les quantités de produits prévues à l’avance. Les barmans doivent respecter les dosages. « Nous avons des fiches techniques ultra-précises pour maîtriser les quantités, les volumes et éviter un stockage important. Il faut optimiser le nombre de gestes. »

Circuits courts et camions électriques

Depuis décembre dernier, un bar à cocktails, le Zanzi (à Paris), est dans le giron de Cocktails Society : ses équipes peuvent travailler avec les alcools restants. Des pailles en pâtes, comestibles, sont par ailleurs proposées aux convives. La quantité de serviettes mises à disposition a été réduite.

Pour se déplacer sur les événements, Cocktails Society a recours depuis six mois, à des camions électriques. Le surcoût, à la location, est d’environ 15% par rapport à des véhicules classiques. Côté approvisionnements, l’entreprise travaille avec des primeurs en circuits courts (fruits, légumes, condiments) situés à moins de 50 kilomètres de Paris, grâce à des réseaux tissés avec des fournisseurs antérieurs. Une démarche amenée à être amplifiée au cours des prochains mois, avec le redémarrage progressif du secteur de l’événementiel.

2407 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Au Cambridge Public House, escale norvégienne avec les cocktails du bar Himkok

L’équipe du bar Himkok, à Oslo (Norvège), a fait un crochet par The Cambridge Public House. Ce bar à cocktails parisien accueille…
Entreprises

Santa Teresa se rapproche des bartenders pour refaire découvrir les subtilités de son rhum

Benjamin Nolf, brand ambassador, pilote la déclinaison parisienne du City Solera, un programme lancé par Bacardi-Martini pour refaire découvrir Santa Teresa aux professionnels du bar.
Entreprises

A Paris, le bar Dirty Dick célèbre neuf ans de cocktails tiki

En neuf ans, le Dirty Dick a évolué avec sa clientèle. Ce bar à cocktails, situé dans le quartier parisien de Pigalle, dispose depuis l’été dernier d’une nouvelle carte.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter