Entreprises

Cidrexpo : le cidre va tenir salon à Caen

1 min de lecture
Palette de cidres en dégustation

A Caen, le premier salon dédié au cidre, Cidrexpo, sera organisé du 13 au 15 février. Ses organisateurs s’intéressent notamment à l’export et à la restauration.

Vendredi 14, samedi 15 (pour les professionnels) et dimanche 16 février, le parc des expositions de Caen (Calvados) se mettra à l’heure du cidre. Cidrexpo, le premier salon dédié aux cidres en France, accueillera plus de 90 exposants et sera fortement tourné vers l’international. « C’est l’export qui va tirer la consommation de cidre français. Si on assoiffe le marché de bon cidre, on sera en mesure de monter en valeur. Le palais des consommateurs français n’est pas en recherche d’un produit sucré, d’où la moindre présence du cider », constate Etienne Fournet, producteur au domaine des Cinq Autels, à Fierville-Bray.

Créé à l’initiative de professionnels, qui avaient déjà émis l’idée d’un tel salon en 2016, Cidrexpo, coproduit par Caen Evénements, proposera de nombreuses conférences. Parmi les sujets abordés : l’histoire des cidres, les arômes, la connaissance des bactéries, le parcours potentiel vers une sommellerie des cidres, la mixologie et la tonnellerie. Les nouveaux acteurs du marché seront aussi à l’honneur : « on doit tirer notre chapeau aux start-up pour avoir tiré la profession et instauré une certaine image qualitative du produit », estime Etienne Fournet.

Cibler aussi les restaurateurs

Cidrexpo proposera également le plus grand bar à cidre au monde. L’occasion de faire le point sur la place de la boisson en CHR. « La vision du cidre par les professionnels de la boisson et les restaurateurs est datée. Il y a des raisons valables : le cidre, d’une part, a mis du temps à monter en gamme ; et d’autre part, 85% du volume du cidre français est fabriqué par deux coopératives. L’offre de producteurs a du mal à exister, et ils ont du mal à faire du marketing. Il faut développer aussi des contenants qui correspondent plus aux usages (bouteilles 33 cl). La pression, qui demande beaucoup d’investissements, peut être une vraie opportunité », explique Etienne Fournet.

Photo:Amanda Klamrowski/Canvas

A lire également
Entreprises

Cognac, liqueur, champagne, café : quatre pop-up pour rapprocher les marques et leurs consommateurs

En novembre, Martell, St-Germain, Ruinart et Lavazza ont imaginé plusieurs expériences, à Paris, pour s’adresser directement aux consommateurs, avec des concepts très différents.
Entreprises

La distillerie parisienne Baccae éveille l'intérêt du public sur l'élaboration du gin

A Paris, les ateliers de création d’un gin de la distillerie Baccae, qui fête ses cinq ans, remportent un franc succès. Les…
Économie

Grand classique des cocktails, l'old fashioned revient en avant

La marque de whiskey Woodford Reserve s’appuie sur l’old fashioned pour son développement dans les bars à cocktails. Exemple au Jefrey’s, à Paris.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez nous contacter par mail depuis notre page A propos.