Aller au contenu

Made in France: Le Cintre W mise sur le haut de gamme

Créée par Alexandre Wielgus, la start-up savoyarde Le Cintre W propose des cintres conçus et réalisés sur-mesure, à destination des professionnels et des particuliers. Interview.

Quel constat vous a incité à créer Le Cintre W?

Diplômé de Kedge Business School en 2002, j’ai travaillé pendant dix ans dans la commercialisation de solutions de relation clients au poste d’ingénieur d’affaires. Parallèlement, j’ai toujours nourri un intérêt particulier pour l’univers vestimentaire et celui des objets d’art et du design. A partir de 2013, j’ai décidé de me consacrer à un projet plus personnel. Ne trouvant pas l’offre de cintres à la hauteur de ce que l’on peut trouver en matière d’embauchoirs pour les beaux souliers, j’ai donc imaginé un cintre novateur tant sur les fonctions que l’esthétisme. J’ai ainsi réalisé une étude de marché avec le soutien d’Inovizi, un dispositif de financement pour les jeunes entreprises innovantes, qui s’est avérée concluante. En février 2015, ce projet s’est concrétisé en la création d’une entreprise qui me permet aujourd’hui de conjuguer ma passion pour les belles matières avec l’artisanat.

Pourquoi avez-vous décidé de vous consacrer à cet objet du vestiaire habituellement négligé?

Cet objet est malheureusement trop souvent négligé. Lorsque vous achetez des souliers chez un bottier, on vous propose à la vente des embauchoirs pour assurer le bon maintien et la longévité de vos souliers. Rien de tel n’existe dans le domaine vestimentaire. On vous offre tout au mieux un cintre en plastique qui, bien souvent, ne correspond pas à votre gabarit. J’ai donc décidé de proposer un cintre qui conjugue esthétisme, ergonomie et luxe ultime une personnalisation sans limite pour accompagner les plus belles tenues de mes clients.

Comment les cintres peuvent-ils être personnalisés?

La personnalisation proposée est quasi illimitée, et les réalisations sont de fait uniques. Le client est co-acteur de la démarche créative et sélectionne les matières nobles qui vont composer son cintre : le bois massif qui compose la structure du cintre (chêne, noyer, sycomore ondé, padouk, zébrano, ébène de macassar…), le laiton d’horlogerie pour le crochet et la barre de suspension avec diverses finitions (poli verni, chromé, peint ou encore en patine de bronze), le cuir pour la gainerie des épaulettes, de l’intérieur du crochet et de la barre de suspension avec des cuirs issus de tanneries françaises pour l’agneau et le veau et de cuirs exotiques (galuchat, python, alligator…), et les gravures sur laiton (prénom, nom, message, logo, image, etc.) La personnalisation ultime s’envisage également sertie de pierres précieuses : diamant, saphir, nacre… Nos cintres sont confectionnés à la main par des artisans d’art de Paris et d’Ile-de-France.

Quelles sont vos cibles prioritaires?

Les particuliers peuvent être des esthètes à la recherche d’objets uniques à leur image. Les professionnels sont aussi concernés dans le cadre de cadeaux pour leurs clients. L’hôtellerie est, quant à elle, une cible visée uniquement pour ses suites les plus prestigieuses. Pour chaque typologie de client, je compose un ou des cintres « reflets » de leur style de vie ou de leur image.

Quels sont vos objectifs de développement?

Le développement passera par l’international avec un objectif de 70% du chiffre d’affaires à l’export. Des accessoires liés à l’univers vestimentaires vont également être édités pour compléter l’offre.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie