Aller au contenu

Les loisirs culturels pâtissent peu du contexte économique

Le budget loisirs reste constant pour la moitié des Français. Les expositions et la musique tirent leur épingle du jeu.

Les effets de la crise se ressentent de manière modérée sur le budget loisirs des Français, relate un sondage mené par TNS Sofres pour le PMU*. Entre février 2012 (date de la précédente étude) et février 2013, il est resté constant pour 51 % des Français. Pour 33 % d’entre eux, il a diminué, contre  15 % qui l’ont augmenté.

La pratique des loisirs ludiques (jeux vidéo, de société, d’argent…) et sportifs (en tant qu’activité ou pour assister à des événements) a reculé entre les enquêtes 2012 et 2013, tout comme celle des loisirs créatifs. En revanche, 98 % des Français s’adonnent durant leur temps libre à des activités culturelles, un chiffre en hausse sur l’année écoulée. Les récents succès d’expositions (Hopper au Grand Palais, Dali au Centre Pompidou, le Louvre-Lens…) ont illustré l’engouement des Français pour ce loisir culturel, qui reste financièrement accessible.

Les sondés appartenant aux professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) supérieures se rendent de manière plus importante que la moyenne à des concerts, dans les musées et sont plus nombreux à jouer de la musique. Les PCS – sont pour leur part plus nombreux que la moyenne à surfer sur Internet, regarder des vidéos et suivre les événements sportifs. Ce constat complète celui formulé en mars par l’Insee, qui mettait en avant l’antagonisme entre les ouvriers et les cadres en matière de rapport à la télévision.

Enfin, 84 % des Français estiment que « ce sont les petits bonheurs quotidiens qui nous rendent riches ». Ils souhaitent en majorité ne rien changer dans leur activité professionnelle, qui leur plait et leur laisse suffisamment de temps libre.

*Etude réalisée le 26 et le 27 février auprès d’un échantillon de 962 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Publié dansActualité socialeSociété