Aller au contenu

France Télévisions souhaite affirmer sa différence

Pas de critique concernant la fin de la publicité progressive sur les antennes, mais une occasion d’affirmer la différence d’un groupe destiné à en découdre avec ses concurrents. Pour cette rentrée, Patrick de Carolis, président de France Télévisions, et son directeur général Patrice Duhamel, ont souhaité mettre en avant la palette de nouveautés prévues avec l’arrêt des écrans publicitaires à 20 heures dès janvier. Certaines préconisations de la commission Copé ont également été entendues, notamment sur le plan des nouvelles technologies et des synergies.

Dès janvier, les prime-times (première partie de soirée) débuteront à 20h35 sur toutes les antennes, au lieu d’un lancement entre 20h40 et 20h55 tel que c’est le cas actuellement. Cette offre programmée plus tôt permettra de proposer le Soir 3 à 22h30 et des troisièmes parties de soirée « qui ne débuteront jamais après minuit« , selon Patrice Duhamel. Les dirigeants du groupe public capitalisent donc sur les réformes impulsées par Nicolas Sarkozy sans émettre de doute publiquement. Afin d’accompagner cette évolution, de nouveaux éléments d’habillage seront mis à l’antenne, en renforçant la place des auto-promotions. Le groupe avait déjà rafraîchi son identité visuelle au printemps dernier, en modernisant ses logos.

Davantage de culture et d’innovation

Après la campagne d’image « Le choix de la différence » diffusée cet été, place aux promesses. La culture « sera encore plus présente et irriguera l’ensemble des grilles » selon Patrice Duhamel, qui promet un prime-time chaque soir sur l’une des chaînes du groupe. Emblême de cette stratégie, le retour du théâtre en direct sur France 2 qui sera conforté avec de nouvelles captations. Un vendredi par mois, la chaîne proposera à 22h30 « des pièces de tous horizons« . France 3 lancera Culture Box, un site culturel innovant, tandis que France 4, recentrée sur les 15-34 ans, retransmettra un spectacle en direct chaque mois à 20h45.

L’interactivité figure aussi au rang des priorités des dirigeants de France Télévisions. La création d’un club des télespectateurs sera prolongée par davantage de présence du public à l’antenne. France 3 lancera deux émissions de service ainsi qu’un magazine de santé bimestriel; France 4 donnera la parole aux lycéens avec Samuel Etienne, tandis que France 5 poursuivra ses magazines en direct. La filiale chargée des nouvelles technologies, France télévisions interactive, sera chargée d’accentuer la refonte des sites actuellement en cours. Preuve que le « média global » souhaité par la commission Copé peut devenir réalité, un nouveau site d’information commun à toutes les rédactions a ouvert ses portes, reprenant les contenus vidéo de France 2, France 3 et RFO. Cette stratégie basée sur le numérique sera appliquée à France 3 courant 2009, avec un site ouvert aux contenus des utilisateurs.

Enfin, dans le cadre des synergies appelées de ses voeux par la commission Copé, l’organisation interne de France Télévisions sera amenée à évoluer. Patrice Duhamel promet dans ce domaine »des efforts sans précédent qui vont s’intensifier malgré les contraintes de gestion« . Mais, sur le plan de l’antenne, que les télespectateurs se rassurent: « on peut respecter l’avancement de nos soirées en ne changeant quasiment pas l’horaire de Plus belle la vie », selon le directeur des programmes de France 3 Vincent Meslet. Il s’exprimait à Ozap. Avec près de 5 millions de télespectateurs réguliers, la série était devenue un carrefour publicitaire essentiel pour la chaîne de proximité. Des rediffusions en journée sont envisagées.

Publié dansEconomieEntreprises