ÉconomieEntreprisesServices

Comment Disneyland Paris développe la Saison de la force

Saison de la force - « Star Wars : la célébration galactique - 2018 - Walt Disney Studios

Jusqu’au 25 mars, la Saison de la force met de nouveau Star Wars à l’honneur à Disneyland Paris. Serge Kypriotti, show director, en présente les enjeux artistiques et techniques.

« Tous les jours, même le Jedi », la Saison de la force est de retour, du 13 janvier au 25 mars, à Disneyland Paris. « La Patrouille des Stormtroopers », au cours de laquelle les célèbres personnages de la saga Star Wars interagissent avec les visiteurs (cinq fois par jour) et, en prélude au spectacle « Star Wars :  une galaxie lointaine, très lointaine », « La marche du Premier ordre », un défilé de Stormtroopers dirigé par Captain Phasma (trois fois par jour) rythment la journée au parc Walt Disney Studios avant le son et lumière nocturne « Star Wars : la célébration galactique », projeté sur la Tour de la Terreur.

Cette année, un nouveau design laser enrichit l’expérience visiteur qui démarre dès Studio 1, le bâtiment d’accueil de Walt Disney Studios, avec l’apport de maquettes et d’effets lumineux au moyen de superstructures, ainsi qu’avec l’arrivée de reproductions de véhicules et de vaisseaux par la 501ème Legion, des fans de l’univers Star Wars au travail impressionnant.

Vaisseau Star Wars - Saison de la force - Disneyland Paris - 2018

Le resort de Marne-la-Vallée s’appuie également sur le dispositif scénique lancé à l’occasion de la première Saison de la force, en 2017, au terme d’un an de travail. Une scène de 70 m² (devenue permanente), une technologie de son à 360 degrés, 16 vidéoprojecteurs couvrant une surface de projection de 2500 m² et un écran LED de 28 m² ont été installés autour de la place des Stars. Dans le Parc Disneyland, l’attraction Star Tours : l’aventure continue, lancée en mars 2017, intègre quant à elle une nouvelle aventure sur Crait, une planète qui joue un rôle clé dans le film « Star Wars épisode VIII : les derniers Jedi ». Serge Kypriotti, show director, metteur en scène à la division Creative spectacles de Disneyland Paris, qui a également participé à la conception de cette toolbox, répond à nos questions.

Quel regard portez-vous sur la première Saison de la force ?

Serge Kypriotti  – Ce fût un projet pharaonique, avec le lancement de la Saison de la force et d’une infrastructure technique en même temps. Nous travaillons en étroite collaboration avec Lucasfilm. Nous avons crée plusieurs spectacles : la Patrouille des Stormtroopers, la « Marche du Premier ordre » (une déambulation à la recherche des traîtres) et le show du jour (avec R2D2, C3PO, Dark Vador et les Stormtroopers, Captain Phasma et Chewbacca en live). Le soir, « Star Wars : la célébration galactique » célèbre les thèmes emblématiques de la saga (la force, l’amitié, l’aventure et l’espoir à travers la galaxie en péril). Même s’il s’agit d’un spectacle de grande envergure, l’immersion s’effectue en plusieurs dimensions : les personnages au premier plan, ensuite l’écran LED (un décor réel), puis en troisième plan le mapping sur la Tour de la Terreur (55 mètres de haut), et la « quatrième dimension », une centaine de faisceaux lumières et les lasers et un son à 360 degrés. Ce nouvel espace scénique est un lieu unique dans le resort.

Saison de la force - « Star Wars : la célébration galactique - 2018 - Walt Disney Studios

Saison de la force - « Star Wars : la célébration galactique - 2018 - Walt Disney Studios

Quelles nouveautés sont apportées en 2018 ?

Nous avons encore élargi l’espace de la Saison de la force avec deux vaisseaux dans Studio 1, deux vaisseaux sur Production Courtyard et un tank devant l’attraction Rock’n’Roller Coaster. On retrouve bien sûr tous les spectacles crées l’an dernier, en additionnant des images et des personnages de la saga, autour de l’épisode 8.

Véhicule 501ème Légion - Saison de la force 2018

Véhicule 501ème Légion - Saison de la force 2018

Tank - Backlot - Saison de la force 2018

Nous avons davantage de personnages live sur scène. Il y a toujours des idées d’améliorations sur le son, la lumière… Le multimédia m’a toujours suivi. C’est très intéressant de pouvoir créer une image de mise en scène à travers la vidéo, en faisant disparaître la Tour de la Terreur au moyen de ses lignes architecturales. Nous faisons « oublier » le bâtiment. Huit mois de travail se sont écoulés entre les premières réflexions et le début de cette nouvelle version. Le spectacle vivant peut toujours évoluer.

Comment avez-vous intégré les différents personnages de la saga ?

Star Wars est une licence populaire depuis 1977. Comment développer les thèmes sans avoir le même produit qu’au cinéma ? On ne cherche pas à reproduire l’expérience des films. Nous approfondissons le sujet dans un axe différent. Le spectacle du jour est basé autour des personnages, tandis que le soir on célèbre la thématique. On a toujours la même expérience, dans nos choix de vie, de faire le mal ou le bien. On montre le côté lumineux et le côté obscur avec Chewbacca et Dark Vador, par exemple. La saison 1 est différente de la saison 2. Ce qui est intéressant, c’est d’avoir un produit toujours en développement – les histoires Star Wars en spin-off et la saga. Les parcs évoluent avec les films, comme le prouve l’attraction Star Tours par exemple.

Comment avez-vous suivi l’intérêt des guests pour Star Wars ?

On a toujours parlé de Star Wars. George Lucas a inventé le merchandising ! Disney a la chance de posséder des lieux qui permettent de réellement vivre cet univers. Dans nos métiers, les spectacles évoluent grâce à la technologie, mais l’univers Star Wars a toujours été grandissant. Pour travailler sur une telle saga, il ne faut pas être un fan mais être un passionné, afin de pouvoir prendre du recul. Donc… que la force soit avec vous !

L’univers Star Wars présenté par Disneyland Paris

2119 articles

A propos de l'auteur
Journaliste, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

Whisky breton : comment Eddu fait évoluer sa gamme

Des nouveautés à la distillerie des Menhirs. Pour la fin d’année, la PME de Plomelin (Finistère), lance deux whiskies dans la gamme Eddy Silver.
EntreprisesServices

Vin: la start-up Winesee digitalise les recommandations et les notes de dégustation

Cette année, les clients des magasins U pouvaient télécharger l’application “Quel vin êtes-vous ?” pour les guider dans leurs choix, à l’occasion…
Entreprises

“La glace est l'oubliée de la gastronomie”... mais la start-up l'Ultime compte y remédier

Trois glaces aux parfums surprenants, livrées en moins de deux heures à Paris, telle est la proposition gourmande de l’Ultime pour remonter le moral de ses clients en plein reconfinement.