Aller au contenu

Le Comic Con Paris s’affirme comme l’événement référent de la pop culture

Gaming, séries, comics… Le Comic Con Paris, dont la deuxième édition vient de s’achever, compte devenir la référence de la pop culture, appuyé par une offre en plein essor.

Nombreux étaient les cosplayeurs (photos), habillés et maquillés avec brio aux couleurs de leurs héros favoris, à arpenter les allées du Comic Con Paris, du 21 au 23 octobre à la Grande halle de la Villette. Pour sa deuxième édition à part entière, le festival dédié à la pop culture a étendu ses espaces, passant de 10.000 à 18.000 mètres carrés, a augmenté son nombre d’exposants (de 60 à 90), et s’attendait à dépasser la barre des 30.000 visiteurs atteinte en 2015, toujours autour des comics, du cinéma, des séries télévisées et du gaming.

Cosplayeurs au Comic Con Paris 2016
Cosplayeurs au Comic Con Paris 2016

Initialement attaché à la Japan Expo, un salon consacré à la culture japonaise et aux mangas, le Comic Con a pris son indépendance. « Reed Expositions, via son entité Reed Pop, a décidé de créer un événement équivalent à ce que les Français imaginent d’un Comic Con. Cela nous impose une exigence incroyable en termes de contenus, dont plus de 60 heures sont réparties en trois jours », indique à Business & Marchés son directeur, Pierre-Yves Binctin. Quinze Comic Con différents sont organisés à travers le monde.

Des masterclass autour des séries (Warner Bros, Les mystérieuses cités d’or…), de la bande dessinée et de l’univers pop culture (« la révolution gaming », « profession : costume designer »…) ont ponctué la programmation du festival, tout comme de nombreuses séances de dédicaces. « Les super-héros, l’héroic-fantasy et la science-fiction sont également très représentés, complète Pierre-Yves Binctin. Deux espaces sont dédiés à Star Wars et à son association française de fans, la 501ème légion ; Lorne Peterson, un des fondateurs du studio d’effets spéciaux Industrial Light & Magic, qui est intervenu sur Indiana Jones et sur les six Star Wars, a été présent durant deux jours. »

Les goodies à l’honneur

Figurines, posters, livres, coffrets-cadeaux ou bien encore portraits personnalisés étaient également disponibles dans les allées du salon, alternant les stands de vendeurs spécialisés et de noms plus connus (Canal et Cartoon Network ; Zing pop culture, la filiale de Micromania spécialisée dans les produits dérivés…) Le site internet allemand Game Legends comptait ainsi renforcer sa notoriété en France à travers une longue vitrine riche en goodies, illustrant l’offre proposée aussi bien en B2C qu’en B2B.

Comic Con Paris 2016 : vue du festival
Comic Con Paris 2016 : vue du festival

Pour les amateurs de pop culture, des « box » garnies en produits et accessibles sur abonnement sont aussi disponibles. Il y a deux ans et demi, Le journal du geek, un média pure player spécialisé sur l’actualité du high-tech, a lancé la sienne, profitant de son audience pour proposer sa sélection de produits (figurines, t-shirts, magnets, verres, livres…) tous les deux mois. A l’occasion du Comic Con Paris, une « box » spéciale était aussi proposée. La « box » Wootbox reprend le même principe, sur un rythme mensuel. Lancée il y a un an et demi sous l’impulsion de Jeuxvideo.com (Webedia), elle a récemment proposé à ses abonnés des packs sur les thèmes de l’exploration, du Japon ou bien encore de l’apocalypse.

Les amateurs de littérature peuvent pour leur part se tourner vers Comixology, une start-up lancée en 2007 aux Etats-Unis et rachetée il y a deux ans par Amazon, qui a mené une forte offensive dans l’univers de l’édition numérique avec son Kindle. Présente depuis quatre ans en France, elle référence plus de 70.000 bandes-dessinées sont proposées en français, en anglais et en allemand sur sa boutique en ligne. Les livres sont accessibles en téléchargement local sur les applications, et en streaming sur la version Web. « 35 personnes sont dédiées aux contenus. La navigation s’effectue par page ou de case en case. Nous disposons notamment de l’exclusivité sur les issues Marvel », explique Alexandre Castanheira, senior business developer.

Basée à Paris, la Sport saber league a quant à elle fait découvrir ses activités dédiées à la pratique du sabre laser. « Nous organisons des compétitions de combat ainsi qu’un championnat français, en juin prochain. Nous avons aussi créé notre académie de sabre laser », précise son cofondateur, Nathan Storoge. Des événements d’entreprise et du team building autour de la pratique du sabre laser peuvent être organisés. La Sport saber league a par ailleurs choisi un moyen original de renforcer les liens avec sa communauté : la bière. « Nos amis de la Brasserie de l’Etre ont brassé la Dark senator, une first imperial stout, ainsi qu’une india pale ale, la Rebel scum », ajoute Nathan Storoge.

Des héros connus depuis plusieurs générations

Le développement de l’engouement et du merchandising autour de la pop culture n’étonne pas Pierre-Yves Binctin : « dans les années 1970 et 1980, il y avait de nombreuses séries télévisées avec des super-héros, puis Hulk, Wonder Woman… Il existe un terreau fertile pour les super-héros avec les Batman de Tim Burton, les Superman de Christopher Reeves, Marvel… Le Comic Con s’inscrit résolument dans cet univers ». Pour prolonger l’immersion, une exposition était consacrée aux objets et aux costumes du film Warcraft : le commencement (2016), dont la cape de Khadgar et l’armure de combat de Lothar.

Les réseaux sociaux actifs tout au long de l’année

Pour maintenir le lien avec sa cible, les pages du Comic Con Paris sur les réseaux sociaux sont activées tout au long de l’année. « Les réseaux sociaux sont très importants pour nous, même si on parle du Comic Con en bien… ou en mal. Nous parlons des autres Comic Con et de l’actualité de la pop culture », précise le directeur du festival. Cette présence Web hors-salon n’est pas nouvelle pour Reed, qui édite l’Observatoire de la franchise parallèlement à Franchise Expo.

Le Comic Con Paris ne doit pas s’arrêter en si bon chemin, lance Pierre-Yves Binctin : « nous devons installer la marque Comic Con comme un acteur incontournable de l’entertainment, et le format doit perdurer ». Le rendez-vous est déjà fixé fin octobre 2017 pour une nouvelle édition.

Publié dansActualité socialeSociété