ÉconomieEntreprises

Champion entame sa mue

1 min. de lecture

Avec douze magasins convertis depuis octobre 2007, Carrefour observe à la loupe les premiers retours de son nouveau chantier. Huit ans après l’abandon des enseignes Continent et Stoc suite au rapprochement avec Promodès, le temps est venu pour le second distributeur mondial de rationaliser son portefeuille de marques. Même si les enseignes de proximité devraient dans l’immédiat rester telles qu’elles (Shopi, Huit à Huit…), c’est une enseigne d’envergure nationale qui va se raréfier, Champion.

D’ici à 24 mois, et ce pour un coût évalué à 200 millions d’euros, le parc de supermarchés Champion muera en Carrefour Market, une enseigne déjà expérimentée avec succès en Espagne. Les magasins, remodelés, adoptent les principaux codes de Carrefour, un large assortiment en marques de distributeur, ainsi qu’un relèvement du nombre de références proposées. La progression des ventes est en moyenne de l’ordre de 10 à 15 %. « Les charges non récurrentes liées au passage d’enseigne absorberont la quasi-totalité des bénéfices prévus en 2008 et 2009. Cependant, dès 2011, nous en attendons un résultat opérationnel additionnel d’environ 200 millions d’euros », explique le président du directoire de Carrefour José Luis Duran dans un entretien à paraître demain dans Les Echos.

La mise en place du processus avec les franchisés devrait en constituer la phase la plus sensible, tout comme le choix de systèmes logistiques plus cohérents entre les enseignes.

A lire également
Entreprises

Le distributeur Pardela Spirits rapproche vins et spiritueux

Dans le giron du groupe François Lurton, le distributeur Pardela Spirits, créé en 2020, mise sur l’originalité des gins Sorgin et des…
EntreprisesServices

Télétravail, restrictions : les distributeurs automatiques de café et de friandises face à la crise

En janvier 2022, les professionnels de la distribution automatique (55 000 personnes) prévoient une chute de leur chiffre d’affaires de 50%, dans un contexte d’obligation de recours au télétravail et de baisse des déplacements. L’interdiction de la consommation dans les cinémas ou dans les transports s’ajoute à cette situation. Yoann Chuffart, délégué général de la Fédération nationale de vente et services automatiques, revient sur les conséquences de cette situation.
ÉconomieEntreprisesServices

Micromania-Zing hybride ses magasins pour dépasser la cible des gamers

Pour faire progresser ses ventes de produits dérivés, Micromania fait entrer son concept Zing dans ses 430 magasins avec une double enseigne…

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

Laisser un commentaire