Aller au contenu

Actu éco : séance de rattrapage après les fêtes

Vous n’avez pas suivi l’actualité économique la semaine dernière ? Business & Marchés propose un panorama des faits marquants.

Des vœux de crise – « Il nous faut travailler en priorité pour la croissance, pour la compétitivité, pour la réindustrialisation qui, seules, nous permettront de créer des emplois et du pouvoir d’achat », a déclaré Nicolas Sarkozy lors de ses vœux, diffusés samedi soir. Le président de la République a écarté l’hypothèse d’un troisième plan de rigueur, indiquant que les mesures nécessaires ont déjà été prises. Il réunira de nombreux acteurs économiques et sociaux le 18 janvier prochain à l’occasion d’un rendez-vous qui sera suivi de plusieurs annonces.

La Bourse voit rouge – En abandonnant 16,95% sur l’année, l’indice CAC 40 illustre les conséquences de la crise sur les marchés. La santé et l’agroalimentaire ont constitué des secteurs porteurs à Paris, tandis que la débâcle des valeurs bancaires s’impose comme l’événement marquant de l’année qui vient de se terminer. Business & Marchés y reviendra ce mercredi. A New York, le Dow Jones s’est apprécié de 6% en 2011, une des rares exceptions dans le monde.

L’Inde ouvre ses marchés financiers – D’ici au 15 janvier, l’Inde devrait permettre aux investisseurs étrangers de pouvoir opérer en Bourse. « Attirer davantage de fonds étrangers, réduire la volatilité du marché et renforcer le marché indien des capitaux », tels sont les trois leitmotivs du gouvernement. Un projet controversé touchant la distribution au détail est pour sa part suspendu, dans l’attente d’un consensus.

La Chine freine l’automobile – En retirant « son soutien à l’investissement étranger dans l’industrie automobile », Pékin tente de reprendre le contrôle sur l’essor de cette industrie. Le souci de préserver les constructeurs locaux, mais surtout de lutter contre la surcapacité et d’assurer ainsi, de source officielle, un développement « harmonieux », contribuent à expliquer cette décision. General Motors, Toyota ou les groupes Renault et Nissan sont contraints de revoir leurs prévisions de développement ou d’implantation dans le pays.

Petroplus au ralenti – Le raffineur suisse va entamer des arrêts de production au sein de ses établissements d’Anvers (Belgique), de Petit-Couronne (France) et de Cressier (Suisse). Le gel d’un milliard d’euros de lignes de crédit a pénalisé l’approvisionnement de l’entreprise en pétrole. Petroplus, qui gère 4,4% des capacités de raffinage en Europe, a vu ses notes de crédit abaissées par les agences Fitch et Standard and Poor’s.

L’euro peu apprécié – L’euro vient de fêter ses dix ans dans nos porte-monnaie. Introduite en 1999 et diffusée auprès du grand public en 2002, la monnaie unique souffre d’un véritable désamour. La crise traversée par la zone qui l’accompagne s’est adjointe au sentiment généralisé d’une perte de pouvoir d’achat. Les arrondis pratiqués aux prix affichés ainsi que le niveau de la monnaie sont au banc des accusés. L’hypothèse d’un retour au franc peine cependant à convaincre.

Publié dansEconomiePolitique éco