EntreprisesServices

“Pourquoi les entreprises doivent professionnaliser leur stratégie vidéo”

La création de contenus vidéos est devenue incontournable, mais attention à ne pas prendre cela pour une injonction. Si la vidéo est un outil puissant à fort impact, mal maîtrisée, elle peut avoir des conséquences désastreuses, estime Rémy Koné, fondateur de l’agence de motion design Gorille.

TRIBUNE. « 80% du trafic internet est aujourd’hui dédié au visionnage de vidéos.  Elles sont partout ! Quelque soit le secteur d’activité, ou le service tout le monde a besoin de vidéos. C’est ainsi qu’on la retrouve en communication interne, en communication externe, au département compliance dans tous les secteurs : de la santé, à la banque en passant par le luxe, le milieu associatif ou institutionnel… A chaque secteur, sa communication vidéo.

Deux directions opposées se dessinent…

Il y a d’un côté les marques qui vont réaliser du contenu vidéo avec pour seul objectif, celui de créer du contenu. C’est-à-dire que l’on créé des vidéos simplement pour occuper l’espace et respecter un calendrier de publication. Le danger de cette pratique est de créer des publications parasites. Elles sont bavardes et souvent de mauvaise qualité, notamment parce qu’elles sont soit réalisées en interne, soit avec peu de budget. Ce type de vidéo dessert l’image de l’entreprise. En effet, le cerveau humain traite l’information visionnée dans une vidéo 60 000 fois plus rapidement que du texte lu, c’est-à-dire que la quantité d’informations transmises consciemment ou inconsciemment est phénoménale. Et si la vidéo est mal réalisée, l’impact en sera d’autant plus néfaste pour l’entreprise. La vidéo donne des informations sur le positionnement, sur la crédibilité, sur l’univers de l’entreprise et ce de manière subliminale. Les sociétés qui prennent cette voie, en savent peut-être pas à quel point les retombées seront négatives à court ou moyen terme.

D’un autre côté, nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère avec de entreprises qui cherchent à innover et proposer des expériences inédites, originales et esthétiquement travaillées. Nous assistons aujourd’hui à un mouvement intéressant sur le secteur de la vidéo d’animation où la 2D se mêle à la 3D et à l’animation traditionnelle. Le développement de la réalité virtuelle rejoint ce mouvement qui préparer de nouvelles formes de communication beaucoup plus stratégiques et créatives au potentiel phénoménal pour les entreprises qui s’y intéresseront. Nike a toujours été à l’avant-garde d’un point de vue marketing, ils montrent également la voie dans leurs créations motion design. Google et Facebook investissent également dans la création de contenus innovants et esthétiquement très intéressants.

La tendance de l’interactivité se confirme

La grande tendance qui devrait connaître un développement important est la vidéo interactive. Pourtant les contenus interactifs se heurtent à un problème technique qui est le manque de plateforme pour justement accueillir cette interactivité. Aujourd’hui, l’interactivité proposée pour Youtube sous la forme de liens cliquables est très limitée. Nous attendons des avancées significatives sur ce marché. Avec le sujet de l’interactivité, vient également celui de la donnée. En effet, aujourd’hui, les data relatives au visionnage des vidéos est très limitée. Plus concrètement une vidéo postée sur Facebook, va servir plus à Facebook qu’à l’entreprise, pourquoi ? C’est le réseau social lui-même qui va recueillir les données et il sera très difficile pour l’entreprise d’évaluer l’impact et l’interactivité de son contenu mis en ligne.

Attention aux pièges en internalisant un service vidéo

Certaines entreprises sont tentées de constituer leur propre studio de création. D’autres vont essayer de créer leurs vidéos de façon extrêmement artisanale en faisant appel à des templates ou en essayant de former des salariés aux techniques de motion design, une pratique à risque car c’est un métier et non une compétence apprise sur le tas. Un effet, dans la chaine de production d’une vidéo, il faut des personnes spécialisées dans la scénarisation, des graphistes, des animateurs, des storyboarders, des comédiens voix-off…

Un média qui doit servir l’image de l’entreprise

Créer du contenu vidéo fait intervenir des talents qui se complètent. Une vidéo, au-delà des technicités du montage, c’est avant tout la création d’une histoire, bien faite et scénarisée par des professionnels. Il s’agit là de tout l’art et du savoir-faire du créatif mais aussi des professionnels de l’image et de l’illustration afin de pouvoir ouvrir les champs des possibles. Un procédé qui est donc difficilement réalisable en interne pour les entreprises hormis l’intégration d’un véritable studio de création, le recrutement de profils adaptés et de facto un lourd investissement. Les entreprises ont donc tout intérêt à externaliser la création de contenus vidéo dans leur communication car la vidéo est plus que jamais le support qui doit par son usage venir servir l’entreprise plutôt que la desservir. »

A lire également
Actualité socialeIndustrieSociété

Maurille Larivière: “le confinement révèle notre créativité et nos capacités d'improvisation”

Maurille Larivière (The Sustainable Design School) rappelle la période de confinement encourage une nouvelle créativité plus individuelle, plus réfléchie, plus préparée en matière d’enseignement du design.
Entreprises

[Vidéos] Disneyland Paris fête son 28ème anniversaire, en confinement

Pour la première fois depuis son ouverture en 1992, Disneyland Paris n’accueille pas de visiteurs pour son anniversaire. L’entreprise l’a célébré sur…
Entreprises

Tampons encreurs personnalisés: les outils méconnus d'une communication professionnelle réussie

Le bon vieux tampon encreur n’a pas dit son dernier mot ! Il permet de personnaliser des communications imprimées et de se…